Le jeu de la métaphore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le jeu de la métaphore

Message par Serely le Dim 4 Déc - 11:04

Afin d'enrichir notre vision du monde et notre imagination, je vous propose l'exercice de la métaphore, qui consiste à rédiger un petit texte d'une dizaine de lignes en parlant d'une chose à travers une autre. Ici, c'est nous en bateau.

1- Le bateau :
Imaginez que vous êtes un bateau.
Oui, un bateau.

Le bateau en lui-même représente votre corps. Le capitaine et l'équipage représente au choix vos émotions et votre raison. L'équipage travaille dur pour contenter le capitaine, mais il lui arrive parfois de saboter le navire. L'équipage est-il obéissant? Adroit? Compétent? Et le capitaine, est-il sage et avisé, ou tyrannique, ou complétement fou? A quoi ressemble le bateau? Dans quelle mer navigue t'il?


_________________
"un mauvais dessin ne fait pas de moi un mauvais dessinateur"
" Il est impossible d'apprendre sans comprendre, et de comprendre sans savoir."
"Un jour j'étais contente d'avoir trouvé la lumière, avant de réaliser que je venais juste de me cogner la tête."
avatar
Serely
Admin

Féminin Messages : 347
Points : 403
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 29
Localisation : Rhône

Voir le profil de l'utilisateur http://latelierdesartistes.forumactif.org https://serelyartwork.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Mélos le Dim 18 Déc - 14:05

La mer de la vie est imprévisible.




Parfois, le calme règne en maitre et d'un seul coup, l'orage brisse la tranquilité établit. Comme les evènements de la vie, il est impossible en ces lieux de savoir quand la tempête arrivera. Parfois, on peut la voir venir de loin mais la prédiction est toujours au mieux á court terme, quand il est déjà trop tard. 




Parmis tant d'autre, un bateau y navigue depuis déjà vingh ans. Au début ce n'était qu'une barque constitué d'un seul membre d'équipage très inexpérimenté. Il en a fait des erreurs qui ont faillit plusieurs fois lui coûter la vie. Fort heureusement, il y avait toujours d'autres bateaux généreux pour le repêcher en cas de chute. Plus le temps passe, moins ces bateaux sont présent á coté de lui, mais en même temps, plus les membres de la barque sont nombreux. 


Peu á peu, la barque devient lui même bateau. Les membres d'équipages gagnent en expérience et le capitaine d'autant plus. 
Le capitaine est de plus en plus exigent, il était lá le premier et sait ce qu'il faut faire ou ne pas faire. C'est le cerveau. 
Il a besoin néanmoins de matelots pour entretenir le grand bateau. Ses matelots ne sont pas forcément expérimentés et chacun á sa personnalité propre, ces failles,...


Le premier matelots se nomme Coeur, il est très courageux mais trop sensible. Il a du mal á être constant et continue dans son travail, quand ça ne va pas il n'y a rien á faire. Par contre il est très persuasif et quand il est en forme, il arrive á motiver toute l'équipe très facilement.
Puis s'en est suivit Muscle (paresseux mais très fort, utilisé pour les épreuves de force), Poumon (discret mais sang froid, sait calmer l'équipage mieux que le cerveau), Yeux (navigateur de l'équipage, très perceptif mais lent á agir)...


L'équipage est très polyvalente, bien que Cerveau rencontre souvent des problèmes á la coordination de ses atouts. Cerveau est au coeur des décision mais Coeur est le centre émotif sur lequel l'humeur des matelots gravitent.




Espérons donc que Coeur et Cerveau soient en forme quand viendra la prochaine orage.


Dernière édition par Mélos le Lun 2 Jan - 20:43, édité 1 fois

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Obtearon le Jeu 22 Déc - 17:51

L'équipage représente mes émotions, au nombre de 4, la colère, la peur, la joie, la tristesse.

Il y a un second qui fait l'interface entre le capitaine, et l'équipage. Le capitaine, et l'équipage ne se voient jamais, il y a une raison à cela.

L'équipage est compétent, dans le sens qu'ils connaissent bien leur métier.
Le second gère son équipage d'une main de fer lorsque le navire est en danger, lorsque le temps est plus calme, il accepte les petites manies de chacun des membres d'équipage.

La colère est la plus adroite pour faire avancer vite le bateau. Lorsqu'elle a le quart de gouvernail, il met le bateau dans une position de largue(allure la plus rapide). A chaque fois qu'il fait ça, ça insupporte le second, car il met le bateau en danger.
La joie est la plus adroite pour motiver l'équipage. Le second ne l'aime pas beaucoup, car tout est sujet à optimisme, joie de vivre, cette attitude négative est du à la meme raison pour laquelle on ne voit jamais le capitaine.
La peur est la plus adroite pour ajuster les voiles. C'est sur elle que le second se repose le plus, car avec elle le bateau est quasi certain de ne pas etre en danger.
La tristesse est la plus adroite pour canaliser les désagréaments de la navigation. Le second ne l'écoute quasiment pas, du coup le bateau comporte bcp de petit accrocs.

Le secret du bateau est que le capitaine est mort. Il n'y a pas de carte, pas de compas, pas de cap. Tout ce qui tiens encore le bateau, c'est le second. Il s'évertue à refaire les outils, à retracer la carte, à déterminer où il est. Mais il n'y comprends pas grand chose. Il fait comme si, pour maintenir la cohérence de l'équipage, pour que la bateau arrive dans un port peu importe lequel.
avatar
Obtearon
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 91
Points : 93
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 41
Localisation : Finistere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Mélos le Ven 23 Déc - 0:49

Ouaw, époustouflante la chute Obtea, bravo !
Que signifie le capitaine pour toi ? Pourquoi avoir fait le choix d'un capitaine mort ?

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Obtearon le Ven 23 Déc - 8:47

Que signifie le capitaine pour toi ?
Le mot  capitaine a plusieurs significations pour moi :
La signification la plus factuelle est que c'est mon nom de famille. Je porte, donc, ce mot tout le temps.

Ensuite le role d'un capitaine est de déterminer la meilleure route pour mener le bateau d'un point A, à un point B. Pour cela, il dispose de cartes marines qui lui donne les informations sur les fonds, les courants, les vents. Pour utiliser les cartes, il doit déterminer où il est, il utilise donc des outils, tel que la boussole, le compas, la régle, le sextant.
C'est le capitaine qui donne le cap au bateau.
C'est le capitaine qu dispose de l'ordre de mission (commerce, militaire, croisière, ... ).
C'est également lui qui embauche l'équipage.

J'avais commencé par une citation "Je suis maître de mon destin, Et capitaine de mon âme", sauf que je ne sais pas,où je veux aller, j'essaye des trucs, mais ça ne marche pas. J'arrive pas à déterminer ce qui me manque. Ce que je veux dire, c'est que j'ai un manque, mais je ne sais pas ce que c'est.


Pourquoi avoir fait le choix d'un capitaine mort ?
Parce que pour écrire ce texte, j'en ai écrit un autre (qui était HS).
Spoiler:

Un nouveau clipper s’apprêtait à prendre la mer. Au début timide, seul le foc, et le petit hunier furent hissés. Une petite brise se leva. La coque se mit à fendre la mer. Le navire dépassa les digues du port. La mer était calme, de légères risées traversaient la quille. Enhardi par cette prise progressive de vitesse, le capitaine demanda d'affaler toutes les voiles. Ils n'y avaient rien à craindre , aucun rocher, aucune tempête à l'horizon, l'immensité de l'océan  à portée de voiles.

Le second héla le capitaine :
- quel est le cap Capitaine ?

Ce dernier, tout à sa réverie d'immensité, ne prit pas la peine de se retourner vers son second.
- Garder le cap.

Le second insista
- Où allons-nous capitaine.
- je ne sais pas.
- J’insiste capitaine, c'est important pour l'équipage.
- assurément quelque part, mais vous dire où, n'est pas dans mes connaissances. Mais promis, je regarderais mes cartes, pour que nous fassions quelques escales, ludiques si possible.

Mais jamais le capitaine n'alla voir ces cartes. Il contemplait l'horizon, et décidait le cap à suivre en fonction de ce qu'il voyait.

Ils abordèrent la première terre  par tribord. Quelques navires voguaient au loin, certains étaient splendides, des 2 mats, des 3 mats, et quelques barques, pourvus en tout et pour tout d'une seule voile.

Le capitaine alla voir son second :
- Cap sur les barques mon ami, nous trouverons un port où nous reposer.
Il fut bien dit, un port gigantesque les attendait. L'équipage put à loisir goutter à de ludique et luxurieux plaisir. Le capitaine resta à bord. Non pas qu'il boudait son plaisir, mais dans sa cabine il y avait quelques livres, tous parlaient d'aventure dans des contrées magiques, et magnifiques.
L'équipage et son second revinrent de leur turpitude.
- Capitaine, il serait bon de rester encore quelques jours à quai, les anciens parlent de tempètes du siecles.
Le capitaine huma l'air, regarda au loin, mouilla son doigt et le tendit vers le ciel.
- En effet, c'est possible, mais fort à parier que si nous restons ici, nous devrons faire face à la pénurie, voire meme à la famine. Tous vont s'échouer ici, en quete d'aide, de réparations, et de nouritures. Ils est meme possible que nous nous fassions saborder notre navire à quai. Non, décidement, je prèfère l'aventure. Nous braverons cette hypothètique tempète.
Et ils partirent. L'équipage et le second avec la boule au ventre, le capitaine avec la certitude qu'ils survivraient à tous les éléments, sauf à un seul, les humains.
Et tempète, il y eut. Tempète du siecle était un doux euphémisme pour cet ouragan, que dis je, ce cyclone du fond des ages. le grand mat fut déraciné par une gigantesque vague, les hublots des cabines implosèrent sous la force des vents, le gouvernail se dégonda, et se fendit  par l'impact d'un rocher. Comme si les elements voulaient faire comprendre au capitaine, qu'il ne fallait jamais ignorer les avertissements.
Jamais l'équipage ne faillit, aucun ne paniqua. le second dirigea ces matelots d'une mains de fers, en leur criant encore et toujours que ce déchainement de fureur prendrait fin, que peu importe la violence, peu importe qu'ils finissent sur trois bouts de bois, l'important était qu'ils restassent tous en vie.
Et ils survécurent, tous. Le second rejoignit le capitaine dans sa cabine. Il le retrouva recroquevillé dans un coin. Au sol, des débris, sur les murs des bouts de papiers déchirés et imbibés. Il ne subsistait plus rien. Le second s'approcha du capitaine. Il s'assit à coté de lui.
- Capitaine, nous avons survécu. Quel est le cap ?
Le capitaine bredouilla :
- je ne sais pas.
le second prit une profonde inspiration.
- Où allons-nous capitaine ? L'équipage est à bout de forces, je ne pourrais les tenir plus longtemps.
Le capitaine le regarda :
- Nous avons tout perdu. Plus de cartes, plus de compas, tout a été emporté ou détruit. L'équipage aura raison de me hair, je n'ai fait que des erreurs. Je ne sais pas quoi faire.
Le second se leva
- Ecoutez Capitaine, avec tout le respect que vous doit, ressaisissez vous, personne n'est mort. Il y a bien quelques échymoses mais dans l'ensemble tout va bien, aucune voie d'eau, nous avons encore quelques voiles.
- Ne partez pas ! laissez-moi vous donner une chose, et dites à l'équipage que je suis mort. Fermez la porte, verrouillez là, et laissez-moi crever.
Le second soupira
- Comme vous voulez capitaine.
Le capitaine lui donne une clé, celle de sa cabine.
J'ai imaginé qu'une tempête avait complétement dévasté le bateau, du fait d'une erreur de jugement du capitaine.
Hier soir, j'ai imaginé la suite du deuxième texte.
Le second ouvre la cabine du capitaine.
Il y a un squelette.
Le second parle à l'équipage
Il trouve une grève à marée haute.
Il échoue le bateau.
Ensemble ils réparent le bateau.

La rédaction de ces deux textes m'a bien touché. Hier soir j'ai failli le supprimer, tellement je ne comprenais rien. C'est irrationnel, ça n'a aucune objectivité, et pourtant ça m'a touché.
avatar
Obtearon
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 91
Points : 93
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 41
Localisation : Finistere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Mélos le Ven 23 Déc - 15:03

Super intéressant, j'ai bien aimé ton autre histoire HS aussi.
Je me demande alors l'intérêt métaphorique de ton capitaine, j'aurai pensé que tu l'avais fait mort par métaphore avec peut être par exemple "l'abandon de la raison" ou autre. Bon, qu'importe, j'aime bien ce que t'écris ^^

Bonus culture, j'aurai dû jeter un coup d'oeil á Wikipedia avant d'écrire, je l'aurai sûrement mieux fait.

Spoiler:
La métaphore, du latin metaphora, lui-même du grec μεταφορά (metaphorá, au sens propre, transport), est une figure de style fondée sur l'analogie. Elle désigne une chose par une autre qui lui ressemble ou partage avec elle une qualité essentielle[2]. La métaphore est différente d'une comparaison[3] ; la comparaison affirme une similitude : « La lune ressemble à une faucille » ; tandis que la métaphore la laisse deviner, comme quand Victor Hugo écrit « cette faucille d’or dans le champ des étoiles. » Le contexte est nécessaire à la compréhension de la métaphore ; c'est le contexte qui indique qu'il ne faut pas prendre le mot à son sens ordinaire.

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Obtearon le Ven 23 Déc - 15:58

merci Mélos, Smile

Si le bateau est mon corps, le capitaine est ce que je considère comme mon ame, et le second la conscience, ou l'égo.
Le capitaine est mort, car c'est la solution de facilité. D'ailleurs, quand j'ai commencé à rédiger, le troisième élément que j'ai inclut c'est le second (bateau, capitaine, second).

L'analogie du bateau est quelque chose que j'utilise beaucoup.

dans ce texte on voit bien ma dichotomie :
Un capitaine qui ne regarde pas ces cartes, qui fait des erreurs de jugement, qui fait tout à l'instinct : ça c'est moi.
Un second qui essayes de garder la cohérence, c'est moi aussi.

Je n'arrive pas à concilier les deux.
Soit le second n'existe pas, et dans ce cas le capitaine est incompétent pour diriger l'équipage.
Soit le second est le capitaine, et dans ce cas il est incompétent pour lire une carte.

Dans tous les cas, j'ai un problème d'incompétence.

franchement ces textes m'ont retournés le cerveau, j'ai pris plaisir à les écrire, j'ai ressenti une forte émotion (larmes aux yeux) quand je les ai terminé, et après j'étais énervé, et quand j'ai voulu le supprimer, je me suis rétracté (j'ai meme pensé à supprimer mon compte, nan mais franchement ce n'est qu'un texte)

Ma façon d'écrire est irrationnelle, je ne peux pas continuer comme ça, faut que je fasse un truc, mais je ne vois pas quoi. Un jour, ça va me peter à la gueule, et c'est ça qui me fait peur.
avatar
Obtearon
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 91
Points : 93
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 41
Localisation : Finistere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Mélos le Sam 24 Déc - 19:03

Je vois, une dichotomie âme/conscience est intéressante. On a du instinct vs cohérence.

C'est vrai, tu m'avais déjà dit que tu aimais beaucoup le symbole du bateau.

Peut être devrais tu mettre un peu moins de "toi" quand tu écris ? Car en tant que lecteur j'ai beaucoup apprécié mais si ça te torture autant de l'autre côté ce n'est pas bon Sad

(Pour des conseils plus de l'ordre psychologique, veuillez je vous prie me consulter en MP ^^.)

Joyeux Noël aux Noëliens !

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le jeu de la métaphore

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum