"Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Sam 8 Oct - 12:43

Salut, salut !
Alors, nous voilà au fameux "produ-constructif" Serely  bounce
Pourquoi, deux mois plus tard ?
Et bah c'est simple. J'ai trouvé grâce à vous l'une de mes faiblesses : Je suis trop dispersé, évasif. Vraiment trop ^^
Avant de construire une histoire aussi simplifié que celle-là je ne vous laisse pas imaginer le nombre d'ébauches de scénarios que j'avais eu à écrire. (entre autre, l'histoire du clodo et une autre histoire bizarre sur un mec qui visitait le deep web... Pourquoi étais-je allé aussi loin ? *_*) .

J'avais cherché pendant tous ses week end de réflexion la source du problème. Pourquoi étais-je incapable de produire une histoire simple ?
J'ai trouvé aujourd'hui ce que je crois être une réponse à la question. Le travail d'artiste est de produire de sa personne, voir de "produire sa personne". Mettre des mots, de sons, des images, à son paradigme dans le but de le faire découvrir aux autres. Je suis de nature assez rêveur et évasif. J'ai souvent tendance à créer sur le coup, à partir du ressentis que me produit un événement, un objet, un fait d'actualité le plus souvent. J'articule très rapidement l'information de l'extérieur et la transforme énormément ce qui fait qu'elle gagne énormément en subjectivité. L'information reçue - d'abord devenue une inspiration artistique - se dénature très vite et entre dans un tourbillon poussiéreux d'idée issues eux-même d'une transformation artistique. Du coup assez vite le rendue perds en simplicité et le résultat est toujours  un peu trop complexe. Ce qui n'apporte en aucun cas de la qualité et même au contraire peu parfois nuire à la création, car je n'arrive plus à centrer et à mettre en valeur le message que j'aimerais diffuser de part celle-ci. Un peu comme ce paragraphe en fait ^^.

Du coup, j'avais enfin compris le problème, notamment en analysant les structures scénaristiques de certaines œuvres courtes. Ce qui m'a permis de pouvoir enfin écrire un synopsis + découpage raisonnable ne partant pas dans tous les sens.

Alors, enjoy Very Happy

Synopsis:
"Nolife et désagréable, Josh a 26 ans.
Il ne fait rien de ses journées si ce n'est qu'à regarder des films ou jouer aux jeux vidéos.
Josh est insupportable avec ses parents et sa famille et un jour, après une dispute, ses parents le mette dehors.
C'est dans son chemin vers une nouvelle vie qu'il rencontrera Amelys, une rencontre qui le fera changer du tout au tout..."

Découpage Simplifié:
-> Situation initiale : Josh est un vrai problème. Désagréable, il ne fait rien de sa vie. Il évite ses parents et rabaisse sa petite sœur à longueur de journée.
-> Élément perturbateur : Après une dispute avec ses parents, Josh commet l'irréparable. Il lâche le sac. Après quoi, ses parents le mettent à la porte.
-> Résolution : Josh cherche un travail et un appart. Finalement, il trouve de quoi faire. Sa coloc' est une femme de 22 ans et leurs différences vont les confronter assez rapidement.
-> Dénouement : Grâce à Amelys, Josh change complètement et deviens "quelqu'un". Josh à son tour lui rend en devenant son premier ami "réellement sincère". Josh fait la paix avec ses parents et avec sa sœur.

Découpage Scénaristique :
Situation initiale :
->Josh est un NoLife. Il passe son temps enfermé tout seul dans sa chambre. Quand il y sort, c'est direction frigo pour se sustenter et il n'aime pas qu'on ne lui parle à ses occasions. Ses parents avec qui il est en froid le savent et ne lui parlent depuis déjà quelques mois.
->Un jour, son cousin Jason venu d’Amérique qui lui ne sait rien de Josh essaye de lui adresser la parole, il est vite surpris par le caractère froid de celui-ci marqué par une communication laconique et involontaire.
->Ses parents expliquent que leur fils est asocial et fainéant. Ils étaient même jusqu'à dire qu'il aurait préféré avoir un fils comme Jason.
Édit : Finalement j'ai fait différemment ^^.
Élément perturbateur :
->Le lendemain, alors que le père de Josh venait de rentrer bourré - après avoir perdu son emploi - Il eut une dispute avec son fils. Une dispute particulièrement violente où le père vida son sac. Vexé, Josh s'y était mis à son tour avec encore plus d'entrain. Son père le mis alors à la porte. "Demain, tu prendras tes clics et tes claques et tu te casseras. Nous ne te devons plus rien." conclut-il. La mère de Josh était désemparée.
->Néanmoins, le père de Josh, toujours attentionné avait laissé dans la CB de son fils de quoi subvenir à ses besoins pour deux mois. Bon, d'ici là il fallait qu'il se trouve un emploi.
->Il emménagé avec l'argent qu'il avait en sa possession dans un loyer en colocation avec une inconnue nommé Amelys.
->Leur nombreuses différences seront d'abord source de problème, puis petit à petit, chacun apprendra grâce à l'autre.
--> Josh et Amelys ne s'entendront pas au début.
--> Josh a du mal avec cette dernière, car elle lui rappelait sa petite sœur sur certains points. "la-petite-fille-à-maman, agaçante et miss 'je-sais-tout'" selon lui.
-->Josh trouvera un emploi dans un restaurant entre temps.
-->On apprendra sur le passé de Josh qui en dira un peu plus à chaque fois à Amelys.
-->On apprendra sur le passé d'Amelys qui en dira un peu plus à chaque fois à Josh.
-->Amelys avait quitté sa famille pour étudier en France. Elle avait perdu sa mère (morte d'un cancer) deux ans auparavant. Elle envie Josh d'avoir toujours ses parents "avec lui".
-->Josh compris alors qu'il était en partie en tord avec ses parents et sa sœur.
-->Quand Josh essayera de revenir auprès de ses parents, avec une nouvelle personnalité plus aimable, il se fera fermement tacler par ces derniers.
-->Josh apprendra, après incompréhension, que ses parents ne veulent plus de ses excuses. La raison est la suivante : La soeur de Josh est entre la vie et la mort (accident de la route) et ça les perturbaient. Voir leur fils insolant s'excuser à ce moment-là est pour eux inapproprié. Mais celui-ci venait d'apprendre la nouvelle. Il est bouleversé. "Il est trop tard pour une seconde chance, Josh." trancha son père.
-->Josh rendu alors visite à sa soeur à l'hopital tous les jours. On apprend alors encore plus sur son passé. En faite, Josh était désagréable en partie par jalousie pour sa petite sœur (blessure de l'abandon). "Elle réussissait toujours tout mieux que moi. Elle avait toujours le centre de l'attention. Elle était la fille parfaite et moi j'étais l'autre. Elle était brillante à l'école alors que j'étais un boulet. Elle était talentueuse au piano (son père rêvait d'avoir un pianiste dans la famille) alors que moi je ne savais même pas situé le "DO". Elle avait toujours les meilleurs cadeaux à Noel. Elle avait eu le permis alors que je n'avais même pas passé le code. J'avais tellement voulu la détester... Et maintenant je regrette. Pardon." Se confia-t-il à sa sœur endormie.
-> Dénouement : (bis) Grâce à Amelys, Josh change complètement et deviens "quelqu'un". Josh à son tour lui rend en devenant son premier ami "réellement sincère". Josh fait la paix avec ses parents et avec sa sœur qui s'était réveillé de son coma.

Chapitres : (dans un style assez particulier ^^)
1 - "Être un NoLife et assumer"
2 - "Être enfin indépendant et libre"
3 - "Avoir une coloc' relou et agaçante"
4 - "Avoir un taff et un but"
5 - "J'avais tort et je veux changer"
6 - "Avoir des parents rancuniers et vexants"
7 - "Être le fils imparfait et blessé"
8 - "La coloc' n'est pas si chiante et même un peu attachiante"
9 - "Pardon, sœurette"

Bientôt fiche personnage de :
Josh, Amelys, Zoé (la soeur de Josh).

Et quand vais-je écrire ces quelques courts chapitres ? Je ne sais pas, je verrai pour Novembre-Décembre ^^


Dernière édition par Mélos le Mer 7 Déc - 10:52, édité 1 fois

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Sambre le Sam 8 Oct - 17:19

C'est l'hiiiiisssstoire de laaa viiiiiiiiiiiee!
Je veux dire par là que ton histoire st à la fois simple et complexe

Simple dans sa structure et ses sujets : elle parle de la vie de tous les jours, il n'y a pas plein d'intrigues qui se mêlent en même temps, elles parlent de sujets que tu es en capacité de maîtriser sans avoir besoin de faire de longues recherches.

Complexe quand même, parce que psychologiquement c'est une période de la vie difficile, le début de la vie adulte. Plein de doutes, de découragement, de prise de conscience, etc

Le seul truc qui me "chagrine", c'est cette histoire d'accident de voiture de la petite soeur qui se retrouve entre la vie et la mort....c'est un peu trop "gros" et dramatique à mon avis.

Sinon, je pense que tu as bien fait ta structure, ce qui simplifiera grandement ton écriture. Tu auras juste à remplir les chapitres qui tu as prévu et à prendre plaisir à les écrire.
Quelques tournures de phrases qui ne sont pas au point dans ton découpage scénaristique...mais ça je pense que ce sera à retravailler par à coup quand tu rédigeras tes chapitres.

En tous cas, bon travail de remise en question sur l'écriture, ça part bien, tu peux être content de toi! Smile
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Dim 9 Oct - 11:20

Yep, le parcours était semé d’embûches pirat

"Accident de voiture". C'est vrai que c'est un peu gros, j'avais l'impression d'avoir ce besoin de faire un truc plus fort qu'une simple réconciliation.
Un truc un peu moins dramatique tout de même serait mieux. Peut-être que je changerai d'avis en cours d'écriture !

Merci de ta réponse Sambre ! Smile

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Miss-Entropie le Dim 9 Oct - 12:52

Heh bien ! Déjà, félicitation pour avoir réussi à faire un plan. ^^

Bon *retrousse ses manches pour bitcher comme une vraie connasse*.
Le mauvais point, c'est que c'est une structure très classique, faite et refaite.
Le bon point, c'est que c'est une structure très classique, faite et refaite.

Concrètement, tu sais où tu vas, tu pars pas dans l'expérimental et peut donc plus te concentrer sur le point de la narration.
Mais à trop savoir où on va, on finir par faire appel aux clichés d'écritures, ou des "tropes".
http://tvtropes.org/ Voici un wiki qui les références probablement toutes.
Et je te diriges vers cette première page de leur site : http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/TropesAreTools

Comme d'hab' hein, le tout est de savoir ce qu'on fait.

Pour la structure, y'a un problème. Il n'y a pas de notion de temps. Notamment entre le moment où Josh part de chez ses parents et où il en revient. Ça parait con, mais pour situer les changements - notamment dans les relations, les déplacements, ect, c'est pratique.

OK, pause bitching :
"Josh trouvera un emploi dans un restaurant entre temps."
Haha.
Il a du bol.

Je reprends.

OKay', tu es dans un genre littéraire qui va énormément favoriser le développement des personnage, vu que c'est le centre de l'histoire. Tes deux personnages principaux doivent êtres léchés, et - bien que je pense que tu vas développer ça dans les fiches perso - pour l'instant ils sont incomplets, notamment pour ce qui est du passé. De "Pourquoi ils sont comme ça". On devient pas un rebut asocial comme ça, y'a un passif, des fêlures, une histoire derrière.

L'accident est un brin gratos (comme l'a dit Sambre) et je rajouterais que la punchline du padre l'est aussi complétement. Qu'est-ce qu'à fait Josh ? Rien, il a mûri suffisamment pour présenter ses excuses et ses parents l'envoient chier comme si tout était de sa faute. Sauf qu'il n'y a pas de construction derrière, aucun passé d'aucun personnage. On a juste l'impression que ses parents sont cruels gratuitement.

J'ai une idée pour replacer tout ça proprement, tu peux prendre dans la forme exacte, réadapter ou faire autre chose, comme tu le sens ^^ :
Tu as commencé à parler de blessure d'abandon, c'est très bien. Surtout que - à mon sens - tu pourrais faire que la sœur ait son accident avant la situation initiale. Largement avant, quand Josh était plus jeune. Du coup, on aurait les parents en train de perdre un enfant - et donc dévastés - qui se referment sur eux, sur leur peine et accorde de moins en moins d'attention à Josh qui lui aussi se referme parce qu'entre le fait qu'il va peut-être perdre sa sœur et le fait que ses parents l'abandonnent. Inévitablement, cela renforce la jalousie et envie qu'il avait déjà pour sa sœur pour qui tout est facile, et inévitablement, ses parents lui en veulent de ne pas être à la place de sa sœur. Et on arrive à un climax ignoble pour Josh où son père lui balance qu'il est trop tard pour une seconde chance.

Deuxième point, Amélys. Qui est-elle ?
Dans ton histoire, tu vas avoir trois personnages principaux : Josh, Amélys, et leur relation. Si Amélys n'est là que pour soutenir Josh, ça va tomber à l'eau, si Amélys n'a pas de passé, ni d'évolution, ça va tomber à l'eau. Voir, si t'as pas de bol dans les maladresse avec ce personnage, tu vas virer dans une relation glauque.
Pour saisir l'idée je te conseil de lire ça :
http://melancolie-otaku.over-blog.com/article-katawa-shoujo-le-mur-que-l-on-ne-pouvait-briser-96993351.html

Une review sur un Visual Novel amateur qui a... parfaitement fait ce dont je suis en train de te parler. Si tu as envies de voir le truc par toi même, il est disponible gratuitement et légalement, MP moi si voulez le liens. ^^ (Je suis pas sûr que la charte de forumactif accepte ce genre de liens, j'prefère être prudent.).
Elle parle d'autre V.N. qui abordent - plus ou moins - ce genre de thématique. Du moins, l'idée de personnages aux passés lourds qui racontent une histoire, ainsi que le "masque de papier", c'est-à-dire le fait de découvrir de plus en plus un personnage et sa psychologique. Notamment Yume Miru Kurusi que je conseil. : 3 (en plus il est encore sur mon PC pour je ne sais quel miracle.) (Et il en va de même que la route de Rin de KS) (Ca représente pas mal de lecture, maiiiis bon, c'est toujours sympas et peu courant en occident, donc why not ?)

Il y a une dernière chose que je voudrais que tu nous précises : Qu'est-ce que tu veux dire avec cet œuvre ? Quel est ton parti pris ? Quels messages transmettent chaque personnage ? C'est important autant pour nous pour comprendre ce que tu veux dire que pour toi pour comprendre où tu vas.

Allei, je pense que c'est tout. Entry out o/


_________________
On nait, on vit, on crève.
Mais entre temps, il y a les frites.

Bienvenue dans notre arche de Noé du bon goût.
avatar
Miss-Entropie
Admin

Messages : 140
Points : 148
Date d'inscription : 12/06/2016
Localisation : Surf sur les lignes du temps

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Laa le Dim 9 Oct - 12:56

Je pense que Sambre a tout dit, et pour ma part je suis curieux de lire tes fiches personnages spécialement celle d'Amelys c'est celle que j'ai le plus de mal à visualiser.
EDIT: mon VDD a aussi bien expliquer pourquoi j'ai du mal à visualiser Amelys.
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Sambre le Dim 9 Oct - 13:21

Ah oui, c'est vrai, j'ai oublié de te préciser, ne pas oublier de voir si tu as répondu aux questions fondamentales : qui, quoi, où, quand, comment ? on ne peut pas faire l'impasse

TV Tropes : je pense qu'il y a de quoi se marrer et bien retenir les archétypes!

Une soeur malade/handicapée/traumatisée avec des parents complètement obsédés par la peur et la parano, "injustement" centrés sur un seul de leurs enfants. Après, je pense qu'il faut éviter les "ma soeur avait une maladie orpheline incurable, son espérance de vie ne devait pas excéder les 20 ans" on retomberait facilement dans les mêmes clichés.

Après, oui il manque les fiches de personnages. Vas-y, balance nous ça et travaille bien le passé, ainsi que les relations. Josh et Amelys vont ils tomber amoureux? (le cliché quand même...)Amelys est-elle en fait homosexuelle? Josh va t'il s'adapter à son travail ou péter un câble d'entrée de jeu dans le dur monde de la restauration. Est-ce un restaurant classique ou un fast food? La soeur de Josh a t'elle essayé de le contacter quand il sera parti de chez ses parents? est-ce qu'elle le déteste autant que lui ne l'aime pas? A t'elle des défauts? est-elle heureuse?

Spoiler:
Dans ma tête, Amelys est une espèce de hippie, végétalienne, très agaçante, qui adore marcher pieds nu sur un fil entre deux arbres

Le VDD de mon VDD a souvent des conseils bien plus précieux à fournir!
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Dim 9 Oct - 22:14

Merci de vos retours mes nakamas.
Très marrant et constructif Laughing

Ok Miss, je vais jeter un coup d'oeil au site sur les Tropes.

J'avoue que Josh a eu de la chance pour le job et la collocation. J'ai aussi trouvé en écrivant.

Oui oui ! La notion de temps, je ne l'avais pas en tête en écrivant :p
Je vais organiser tout ça dans le temps avec des dates même et tous. Ça va augmenter le réalisme Smile


Pour ce qui en est des personnages, ne vous en faites pas, en vrai ils ne sont pas baton ! D'ailleurs sur un autre post d'un autre topic il y a une semaine, j'avais déjà un peu dévoilé le fond de la pensée de notre ami Josh. Ce n'est pas un Jean-Antisocial-Car-Cé-D4rk, il est plus nuancé je pense. Je vous montrerai ça ^^. Par contre, en vrai Josh est vraiment un gros relou, je laisserai au début plus de temps pour montrer son caractère désagréable avant l'élément perturbateur. Puis pour le "comme si c'était de sa faute" avoues qu'on a tous connu quelqu'un qui jetait la culpabilité sur les autres :p

Miss-Entropie, ton idée est géniale !
Je vais un peu la custom mais merci. Je pourrais t'en dire plus mais, ce sera sur la fiche personnage que je posterai !
Je tiens à garder la surprise afin de vous parler de tous les trois personnages d'u coup dans leurs globalités.
Pour la V.N. j'suis preneur, quelles sont les noms des VN's concernés ?

Par rapport à cette oeuvre, voici le message que j'essaye de faire passer pour chaque personnage :
Amelys -> Josh : "Qu'importe l'amertume et la rancune que tu ressens pour tes parents, n'oublie jamais qu'ils ne seront pas là pour toujours. Au lieu de choisir le chemin de la rancune, choisis la gratitude. Tes parents sont encore là, remercies-les d'être là. Et puis souvent, même s'ils ont leur défauts, ils font ce qu'ils font par amour pour toi."
Josh -> Amelys : "Les relations humaines sont comme ça. Qu'importe leur intensité, elles peuvent parfois être éphémère et ne pas durer dans le temps. Ce n'est pas pour ça que tu dois te priver de nouvelles expériences. C'est comme ce délicieux verre de bière. Je sais très bien quel sera vide si je le bois. Ce n'est pas pour cette appréhension de la fin que je me priverai de la boire et d'en profiter."

Amelys fait l'éloge de la qualité et Josh de la quantité. En réalité, les deux sont importants et ne se contredisent absolument pas.

Sambre a écrit:
Après, oui il manque les fiches de personnages. Vas-y, balance nous ça et travaille bien le passé, ainsi que les relations. Josh et Amelys vont ils tomber amoureux? (le cliché quand même...)Amelys est-elle en fait homosexuelle? Josh va t'il s'adapter à son travail ou péter un câble d'entrée de jeu dans le dur monde de la restauration. Est-ce un restaurant classique ou un fast food? La soeur de Josh a t'elle essayé de le contacter quand il sera parti de chez ses parents? est-ce qu'elle le déteste autant que lui ne l'aime pas? A t'elle des défauts? est-elle heureuse?

Allez ! Je vais répondre à quelques questions en avant-première =D
Non, Josh et Amelys ne tombent pas amoureux. Josh cherchait des relations "intenses" et Amelys des relations "éternelles" (pas forcément amoureux). Finalement, ils se lient d'amitiés. Amelys n'a pas de gout sexuelle spécifique, le genre de meuf qui se marie avec le premier gros diplômé capable de tenir une famille du coin. Josh est un gros lard, donc oui, il travaille dans un fast food (la j'abuse). Quant à la sœurette de Josh, elle n'a pas cherché à le recontacter, car elle attend que son frère fasse le premier pas. Pour les défauts, oui elle en a, mais je vais m'abstenir pour le moment rabbit

à suivre..

(je me prend au sérieux ^^).

Sambre a écrit:
Dans ma tête, Amelys est une espèce de hippie, végétalienne, très agaçante, qui adore marcher pieds nu sur un fil entre deux arbres

OMG, j'ai ri.

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Mer 7 Déc - 10:37

Bonjour !
Alors, après avoir beaucoup hésité, j'ai prît la décision de vous faire part de mes écrits au fur et á mesure de mon ascension. Le rendu est sûrement loin d'être parfait, mais il est important pour moi de tout de même vous faire suivre l'histoire en écrivant, ça me motive. Si le rendu vous donne un effet de déjection nanowrimotisé, vous me le dites. ^^'

Bonne lecture !

TTPC - Chapitre 1 (Vulgarité Soft):

Trop tard pour changer - Chapitre 1

  "Tic, tac. Tic, tac. Tic, tac". Ce son bourdonnait á l'oreille de Josh comme s'il venait d'être émit. Treize heure trente-deux était affichée sur l'horloge produisant en permanence un son régulier. "Tic, tac. Tic, tac. Tic, tac". La journée venait de commencer pour le grand homme qui était encore jusqu'alors couché. Il se leva avec déjà une certaine lassitude, comme á son habitude.
  Après avoir pris un petit-déjeuner copieux et s'être brossé les dents, le jeune homme barbu s'enfermait dans sa chambre. Un t-shirt par ci, une manette de jeux vidéo par là... Cette espace qui lui servait de chambre était en bourbier permanent. N'empêche, lui il s'y retrouvait, il savait toujours où il avait égaré sa console, sa manette et son boitier de jeux vidéo la veille. Après avoir assemblé tous les éléments de jeux, il s'empressa d'allumer sa Xbox One. Les volets était fermés, ce qui empêchait les rayons solaire de pénétrer en ses lieux. L'écran diffusait librement sa lumière, si bien que, á ce moment là - et ceux malgré le désordre infernal - pour le jeune homme, seul la télévision semblait exister.
  "FFXV" était le nom du jeu qu'avait lancé le jeune homme depuis déjà plusieurs heures. Oui, car, il n'avait pas bougé d'un cheveux depuis qu'il avait allumé sa console. Par contre, il bougeait le pouce et même intensément, enchainant de complexes combinaisons de façon machinale.
 Quelques jeux plus tard, s'apercevant que le temps passé, il jeta á nouveau un œil á l'horloge. Seize heure treize, l'heure du repas. Il mis en pause sa partie pour se chauffer une pizza surgelée. Ce n'était pas l'idéal pour notre gourmet qui n'avait de goût que pour la bonne qualité. Malgré cela, l'effort qui devait lui être indispensable pour composer le numéro du livreur de pizza lui semblait déjà insurmontable. Pas la peine d'envisager qu'il puisse déplacer ses cents kilos pour aller directement s'en acheter. Il ne le ferai pas. Allez, deux pizza surgelées, soupira il tout en déposant une seconde pizza dans le four, comme s'il donnait l'excuse de la qualité pour augmenter sa quantité.
 Repas terminé, il s'empressa de reprendre sa partie.
 Plus tard encore, le joueur passionné jeta un coup d'œil á l'horloge qu'il arrivait á peine á percevoir. Dix-neuf heure était affichée. Mécontent, il souffla une grossièreté. Le temps était trop vite passé et bientôt sa famille allait arriver. Oui, sa famille. Il n'appréciait guère leur compagnie et ne voulait surtout pas interagir avec eux. Sur la précipitation, il sauvegarda sa partie, éteignit l'écran et se jeta sur son lit. Le but de la manœuvre était de faire semblant de dormir.
 Quinze minutes plus tard, alors que le jeune homme allait se décider á reprendre sa partie, il entendu un bruit familier. La porte de la maison qui s'ouvrait, sa mère était rentrée du travail. Il prit dans la hâte une position couchée pour jouer l'endormi.
 Quelques minutes plus tard, sa mère toqua -car monsieur exigeait qu'il fallait toquer- puis ouvrit la porte. Elle retrouva sans surprise son fils endormi dans son lit. Elle ferma la porte doucement sans manquer de lâche avant un soupir, désespérée de constater qu'il passait comme habituellement ses journées á dormir. Elle passait ses journées á travailler tandis que son grand garçon de vingt-six ans dormait. Et il ne fallait surtout pas qu'elle lui en parle, qu'elle lui recommande de se trouver un emploi ou autre chose, il n'écoutait pas. Sa manœuvre avait justement pour but d'éviter d'avoir affaire aux remontrances.
 Maintenant qu'elle était passée une fois, le jeune homme savait qu'elle passerait á nouveau uniquement avant de dormir. Il alluma l'ordinateur portable qui était disposé au chevet de son lit. Il était l'heure de surfer sur le web. Facebook, Forum, Twitter, Jeuxvideo.com, Steam, il naviguait de site en site, á l'afflux de nouvelles informations ou notifications...
  Quelqu'un avait toqué á la porte.
  C'est qui ? grogna-il.
  _"C'est Zoé." Répondu la jeune femme sans ouvrir la porte.
_"Tu veux quoi ?"
_"J'ai besoin de ton portable cinq minutes..."
_"Prend celui de papa."
_"Tu sais très bien qu'il part toujours avec, Josh." rétorqua elle en soupirant, déjà lassé de la tournure que prenait la conversation.
_"Bah, t'attendra qu'il revienne."
_"Mais c'est important, je dois le faire au plus vite, Josh !"
_"C'est quoi ?"
_"C'est pas t'es affaire."
_"Ah." Sourit il méchamment après avoir deviné. "C'est pour réserver ton voyage 'bien mérité' en Angleterre ?"
Il pouvait sentir, de la où il était qu'elle était rouge de hante.
_"Je peux ?" s'agaça elle.
_"Tu fais vite, gamine."
 Elle pénétra alors dans la chambre bordélique de son désagréable frère. Elle voulut déplacer les vêtements qui étaient entassés sur la chaise mais il lui fût aussitôt signe de dénégation. "Tu ne touches pas." avait il aboyé. Ne pouvant donc pas s'installer sans s'assoir sur le désordre, elle resta debout et prît l'ordinateur des mains.
_"Bon, aller. Pars avec, je le veux dans maxi cinq minutes." Ordonna-il d'une nonchalance rédhibitoire. Mais elle était déjà si habituée qu'elle partie sans rien dire. Elle n'avait que quatre ans de moins que lui et pourtant leurs vies étaient si différentes.
 Cinq minutes piles poil, elle toqua de nouveau pour lui rapporter son laptop.
_"Et fermes la porte."
Elle ferma la porte.
 Après avoir fait le tour des réseaux sociaux, il enfila ses écouteurs et lança dans son répertoire un des film qu'il avait prit le soin de télécharger quelques jours plutôt.
 Le film terminé, il jeta un coup d'œil cette fois á l'horloge numérique de son laptop. vingt-trois heures quarante-deux était affichée. Il était temps pour lui de trainer sur son forum préféré. Il se connecta dans la chatbox, partie de son site destinée á la conversation entre membres. Y figurait alors le message suivant : "//Jacob Keyes s'est connecté(e) sur la chatbox le 3 décembre 2016 á 23:47". Une succession de messages de bienvenue avaient rapidement succédé. Trois autres membres étaient connectées aux pseudos de "Dren", "SetoKaiba66" et de "BadJinx". En bonne habitué du site - car il y allait tous les jours - Le jeune homme les connaissaient tous. Ou du moins, sur internet. Il avait par le passé eu á tellement converser avec eux qu'il était presque devenu comme des amis pour lui. Des amis d'Internet et étrangement ceux avec qui il interagit le plus, même plus qu'avec ses quelques amis réels qu'il ne voyait que certains week-end. Oui, car contrairement á lui, eux n'avaient pas le temps, ils avaient tous un emploi plus ou moins décent.
  En pensant á eux, le barbu c'était rappelé que le jour suivant était dimanche et qu'ils avaient prévus de se voir. Il ne pouvait en être plus ravis, car il ne les avaient pas vus depuis déjà près de deux semaines. Il était aisé de comprendre les raisons de son enthousiasme face aux retrouvailles qui l'attendait. En effet, Josh - car tel était son nom - était ce que l'on pouvait appeler un "NoLife". Il consacrait, depuis plus de six ans, tout son temps à jouer aux jeux vidéos ou á trainer sur le web, et ceux au détriment d'autres activités. Il avait complètement coupé les ponts avec son père, il y avait cinq ans. Malgré ça, sa mère de son excès de gentillesse continuait á être derrière lui et disponible pour l'écouter, bien que ce dernier ne la consultait jamais. Quant á sa soeur, il l'évitait. Son année sabbatique, prolongé puis éternisé avait auparavant été á la source de nombreuses disputes, particulièrement entre son père et lui. D'ailleurs, celui-ci était pilote d'avion et était souvent absenté par son travail. Ce dernier connaissait d'ailleurs depuis peu une période de dépression, bien que Josh ignorait son état et encore plus la cause. Le jeune homme voyait aussi de moins en moins ses amis et s'en était même mis á dos plusieurs au cours des derniers années. Les deux seuls amis qu'ils lui restent encore était très occupés en semaine et même parfois les week-ends. Tous cela avait profondément isolé le grand adolescent du reste du monde et son sale caractère n'aidait pas. Il était borné, insolent, malpoli avec ses parents. Il passait consciemment au travers du respect ou de tout autre figure d'autorité.
  Le jour suivant, Josh était avec ses deux amis. Ils s'étaient donné rendez-vous á un café nommé "Starbucks" pour s'y discuter en buvant leur succulentes boissons chaudes, installés á une table munis de fauteuils en faux cuir. Pendant leur discussion, Josh s'était plongé dans ses rêveries habituelles. Il faisait le bilan de la situation. L'ami qui se tenait á droite de lui était infirmier, tandis que celui d'en face était ingénieur informatique. Quant á lui, il était chômeur, si ce n'était plus bas encore. Josh ne pouvait pas s'empêcher de ressentir de la frustration et de la jalousie face á eux, envie qu'il s'efforçait tout de même de cacher par une attitude habituelle. Malgré ça, il les aimaient sincèrement, comme des amis sur qui il pouvait compter.
_"Josh ? T'as pas faim ?" l'interpella celui qui le faisait face.
_"Euh, quoi ? Pourquoi tu me demandes ça ?" rétorqua il surpris d'avoir été soudainement réveillé de son introspection.  
_"Bah, c'est parce que ça fait dix minutes qu'on est la et t'as toujours pas entamé ton cheese cake" Se retenu il de rire.
_"C'est vrai, Josh" Intervenu l'autre d'un sourire bienveillant. "D'habitude, tu finis toujours ton cheese cake avant tout le monde."
_"Et après tu te lève pour prendre du rab."
Josh se  surprit vexé par la taquinerie de ses compagnons.
_"Vous sous entendez que j'suis un gros lard ?!"
_"Non, non, 'fin après tu l'interprètes comme tu veux !" répondu le plus taquin des deux tout en se retenant de rire.
Comprenant qu'il s'était peu être un peu emporté, Josh se calma et rétorqua avec humour :
_"Non, en réalité ce chess cake je le laisse pour remplir ton ventre de somalien ! Connard !"
_"T'as de la répartie quand tu veux ma grosse."
_"Non sérieux Jérôme, t'avait dit toi même que tu voulais qu'on arrête les blagues sur le physique." grogna t'il en essayant vainement de montrer le moins de rancune possible.
_"N'empêche d'habitude c'est toujours toi qui commence ! D'ailleurs, t'as changé le surnom sur ton portable ?"
_"Je ne vois pas de quoi tu parles." souffla d'un sourire vengeur ce dernier.
_"Tu sais très bien de quoi je parle, tu m'avais nommé 'corps-de-traitre' dans tes contacts, enlève petit con !"
_"Vous n'allez pas vous disputer pour si peu." intervenu l'ami le plus calme de Josh.
_"On ne se dispute pas Sofiane !" lui sourit Josh.
Jérôme lâcha un rictus :
_"Ouais c'est ça, parle pour toi !"
   Plus tard, il était á présent temps pour eux de rentrer. Un long trajet de métro les attendaient, fort heureusement, ces derniers avaient trouvés une place assise. La discussion avait depuis dévié pour prendre un ton plus sérieux que Sofiane avait initié :
_"Josh, il serait peut être temps de te trouver un taff tu ne penses pas ?..."  
_"Stop. J'en ai déjà ma pelle de ce genre de phrase rien qu'avec ma mère alors si tu t'y mets.."
_"Sofiane a raison." le coupa Jérôme á son tour. "Réveille toi, t'as le bac non ? Alors ? Il y a des emplois qui sont á ta porté."
_"Commence pas á me faire la morale, Jean-fitness."
_"Non, la je te parle sérieusement Josh. Je ne te fais pas la morale, je te recommande juste de te bouger le cul ! On est pas bête, on sait très bien que ce sujet te met mal á l'aise..."
_"Je ne suis pas mal á l'aise..."
_Ça fait combien de temps que t'as ton bac ? Six ans ! Six ans et depuis t'as rien branlé. T'es obstiné par ton job au magasin de jeux vidéo, ils n'acceptent jamais ton CV là-bas et tu t'en sers comme prétexte pour ne rien faire de tes journées."
_"C'est reparti, tu prends la grosse tête depuis que t'es ingénieur, c'est á ne plus te reconnaître. En tout cas sache une chose, ingé ou pas, ça n'a aucune importance pour moi. T'es pas psychologue, qu'est ce que t'en sais sur moi ?"
Sofiane sentait que la conversation allait dévier en dispute s'il n'intervenait pas :
_"Tu sais Josh, Jérôme n'a pas tord. On est tes amis, notre but c'est de te dire la vérité. Tu as toujours valorisé l'honnêteté alors pourquoi ça te trouble."
_"Ah, c'est un complot !" s'indigna Josh. Lui qui était toujours d'une naturel sans-froid et se protégeait par l'humour ne pouvait plus cacher á quel point il était vexé. "Vous m'avez fait venir ici pour jouer les infirmes, c'est ça ? Je le répète, vous ne savez rien de moi alors fermez vos gueule. Des aveugles qui essayent d'aider le malvoyant ma parole !..."
"Poissonnière" était écrit sur une plaque qui portait á l'extérieur du métro. Il remarqua qu'il était déjà arrivé á son arrêt.
"...Tiens, j'suis arrivé. Je me casse. Salut."
Après être descendu sans regarder derrière lui, il constata á froid qu'une fois de plus la colère l'avait emportée. Ses amis avait depuis longtemps pris soin d'éviter ce sujet qui s’énervait tant. Ils avaient en effet choisis ce jour pour lui en reparler, mais la franchise n'avait pas assez plût á Josh pour laisser tant de vérités agresser sa conscience.
 Josh rentra chez lui boudeur et alors qu'il ouvrit la porte, il fût étonné de voir á la même table sa sœur, sa mère et... Son père. Il était censé ne revenir que lundi mais il était déjà là et pas dans sa meilleur forme. Josh aurait voulu se contenter de les ignorer et de monter dans sa chambre -comme il le faisait tous les jours - mais cette fois-ci, contre toute attente, son père lui adressa la parole d'un ton exprimant un mélange de tristesse et d'ivresse:
_"Et voilà qu'il rentre lui. Vingt-trois heures passée..."
L'interpellé était surpris d'entendre son père lui adresser la parole après si longtemps. Il ignora toute fois la pique qui lui avait été lancé, comme s'il n'avait pas entendu.
"Et dire que je ne peux même pas compter sur lui..." reprit il. "Un grand gaillard de vingt-six ans !"
_"Bordel, mais qu'est ce que vous me voulez á la fin ?" souffla les lèvres de Josh qui avaient pris les commandes face á sa nervosité.
_"Quoi, qu'est ce qu'il y a Josh ? Une remarque et ta belle vie s'écroule ?" se leva le père de famille. Ses yeux rouges avait aucunement attiré l'attention du dernier.
_"Chéri, rassis toi." tempera la mère de Josh.
_"Ma belle vie ? Me casse pas les couilles, la suis pas d'humeur"
_"Comment ça t'es pas d'humeur ?" rétorqua l'homme á moitié ivre qui s'était depuis approché. "Monsieur n'a pas assez mangé au restaurant ? 'la-je-ne-suis-pas-d'humeur' - et il lâcha un court rire mélangeant névrosé et l'indignation - Tu ne connais rien á la vie toi, tu n'as pas le droit d'employer ce genre de mot."
Josh qui bouillonnait déjà avait vu ses nerfs explosés au moment où son interlocuteur avait mentionné qu'un quelconque restaurant serai á l'origine de sa mauvaise humeur. Le fait qu'un quelconque malaise soit directement associé á la nourriture et donc á son obésité ne pouvait plus l'agacer.
_"Putain, mais qu'est ce que t'as á me chercher d'un coup, j'ai rien demandé moi ! Alors, fait comme d'habitude, fermes ta gueule et puis c'est tout !"
Sa mère et sa fille était consterné par ce qu'elles venaient d'entendre.
_"Comment me parle tu la ! Mal élevé !" s'approcha t'il encore.
_"Chéri, Josh, calmez vous je vous en pris." s'interposa la mère de Josh. Mais en vue de l'ampleur qu'avait pris la discussion, tous ses efforts serai forcément vain.
_"Mal élevé, oui ça tu peux le dire.. Tu ne m'as jamais pris de part égale avec Zoé,  tu lui as toujours tout donné, alors tu m'étonne."
_"Alors maintenant tu accuses ton vieux père de favoritisme ? Zoé est á l'Université mon grand, elle fais ses études, elle fait ses partitions tous les soirs avant de dormir et surtout elle m'écoute, elle en moins ! toi qu'as tu fais pour mériter un quelconque droit ? Tu te contente de m'ignorer, de jouer sur ton PlayStation toute la journée et  de lâcher des grossièretés ! Le respect ça se mérite mon grand."
_"Papa !" s'interposa sa fille á son tour.
_"T'es un connard. Voilà maintenant je te le dis t'es un connard de daron ! Moi, je m'en branle de ce que tu penses de moi, je monte dans ma chambre,  tchaosse.."
Son père saisit son épaule sans violence mais avec dureté.
_"Ta chambre tu dis ? Et bah plus pour longtemps, car il se trouve que ton connard de père a décidé qu'avant l'aube tu t'en ira !"
Les deux femmes impuissante face á la tournure des événement émirent un court cri outrée.
_"Qu'est ce que tu veux dire par la ?!"
_"Ah ! Tu ne comprends pas ? Alors, je vais le redire plus clairement : Mon fils de vingt-six ans, tu fais tes bagages, tu quittes mon toit, demain avant huit heures tu dois être partit."
Josh qui avait dans un premier temps du mal á prendre au sérieux son père croisa son regard sévère et froissé. Il compris alors qu'il ne blaguait pas.
_"Chéri !" lâcha sa mère comme pour lui dire qu'il était allé bien trop loin. "Mais qu'est ce qui te prend ? Je sais que la perte de .."
_"C'est bon le vieux." coupa nette Josh. Il cachait sa surprise et s'efforça á rester de marbre. "J'ai saisit le message, tu ne me verras plus ici, de toute façon ça commençait á sentir la merde sèche dans cette putain de famille. Je me casse."
Il monta á vive allure dans sa chambre. L'appréhension face aux galères qui allait l'attendre une fois partit l'envahit, mais en même temps, il était hors de question pour lui de revenir sur ses pas. Sa mère et sa sœur avait bien essayé d'arranger la situation d'un coté ou d'un autre mais ils avaient tous deux gardaient leur position. Ce que Josh ne savait pas, c'est que son père s'était peu avant saoulé car il venait de se faire licencier. Demain aller commencer la nouvelle vie de Josh.
 Adieu la maison.

[Chapitre 1 - Fin]

•Rédigé sur mobile, Mélos.


Dernière édition par Mélos le Ven 16 Déc - 0:23, édité 3 fois

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par AttilaPhoenix le Mer 7 Déc - 14:25

A chaud j'ai envi de dire "c'est déjà fini !". Pour un premier chapitre on a pas mal d'info et j'ai bien envi de lire la suite n'étant un grand lecteur pourtant ^^. Ton Josh est parfait, il a une personnalité totalement cohérente, je me vois bien croisé se genre de personne dans la vrai vie. J'ai bien imaginé le chapitre c'est détaillé juste comme il faut, c'est parfait. Les dialogues sont là comme il faut, c'est homogène et on vois bien les personnalités de tes personnages.

Cesse de compliment, passons au constructif. Il y a encore quelques fautes d'orthographe (je présume que tu t'étais déjà corrigé) mais assez peu sur ce que j'ai pus voir. Peut être un peu de syntaxe aussi mais j'ai plus de mal à le voir. Je dirais au moment où Josh rentre chez lui et y voit ses parents, j'ai compris la situation mais avec un peu de difficulté. (ça vient peut être de moi).
A mon goût il y a un peu trop d'ellipse et ça m'a rendu confus parfois ^^. Mais il y a du potentiel il y a pas a dire.

Juste j'ai l'impression qu'il y a un problème d'âge sur Josh et sa sœur. Je comprends que Josh est un grand adolescent donc le fait qu'il me fasse penser à une personne de 18-20 ans est normal. En revanche, Zoé elle me donne l'impression qu'elle encore plus jeune. Elle a 22 ans si j'ai bien compris, je dirais 16 sur mon ressentit. J'espère qu'on aura l'occasion de la découvrir un peu plus pour vérifié ce point ^^

Bravo et au chapitre 2 avec plaisir ^^
avatar
AttilaPhoenix
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 21
Points : 23
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 21
Localisation : Quelques part dans mes pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Mer 7 Déc - 21:19

Merci Attila, super content que ça t'ai plût !

C'est drôle parce que j'ai aussi l'impression que j'aurai pût rencontrer Josh. S'il était un camarade de classe, on se serait salué, sûrement parlé de temps á autre, mais je ne pense pas qu'on se serai entendu plus que ça ^^.

Oui, je remarque aussi quelques fautes que je ne vais pas tarder á corriger, j'étais tellement pressé de vous montrer ce chapitre, je crois que c'est cette hâte qui m'a fait le finir si vite.  Mince, si tu avais eu un peu de mal á comprendre la dernière scène, c'est que je me dois forcément de trouver un meilleur moyen de transmettre la scène. Le lecteur est roi. (Le plus souvent ^^).

En vrai, le père de Josh emploit le terme "grand ado" pour dire "ado attardé", une façon de mentionner le fait que meme á vingh-six ans il semble en avoir seize mentalement. Quant á sa soeur elle fait un peu jeune c'est normal, elle est restée très " fille-á-papa-maman" comme dirai Josh. Elle écoute ses parents et elle est très disciplinée. Après elle a aussi ses "trucs de jeunes", c'est surtout les visions que Josh et son père ont d'elle qui vous sont imposées dans la lecture. Vous allez en savoir un peu plus sur elle dans les prochains chapitres mais toujours á travers Josh donc pas  forcément en profondeur. Par contre, Amelie/Amelys arrive (je vais devoir trancher).

Merci, á bientôt pour le chapitre 2. J'espère que je vais tenir la DL ^^'

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Ven 16 Déc - 0:11

J'avais pété un câble ce moment où 1/4 de mon chapitre s'était effacé et que j'avais dût le réécrire. 
Mais le voilà maintenant !

TTPC - Chapitre 2 (Vulgarité Soft):
Un soir, sur la chatbox où trainait habituellement Josh, s'étaient connectés les membres aux pseudonymes suivants : "Axiomatix", "DrStrange", "Dren", "SetoKaiba66", " Z" et trois autres membres beaucoup moins actifs. Dren avait fait remarquer aux autres membres que Josh -connu sur son pseudo de Jacob Keyes- ne s'était pas connecté depuis près d'une semaine. Suite á cette remarque, les réponses ne tardaient pas á arriver et étaient toutes très différentes, á l'image des différentes personnalités des membres. Axiomatix exprima sa surprise tandis que SetoKaiba66 se demenda s'il était mort avec indifférence, de son humour lugubre et detachée habituelle. DrStrange exprima une certaine satisfaction, 
"De toute façon, je ne l'aimais pas. Personnellement." Z acquista et ajouta un message: 
"C'est vrai que c'était un sacré connard ! J'espère qu'il s'est trouvé autre chose á faire que de se la raconter sur sa soit disant culture geek, hé. :v" Tous les membres n'étaient pas du même avis, notamment Axiomatix qui était même allé jusqu'à le défendre vis á vis de ces mauvaises langues. 
"Ça va non ? Vous abusez un peu je trouve, il était cool. Et franc lui en moins." 
  Alors que deux camps semblait se former, SetoKaiba66 envoya le message suivant : 
"Moi j'espère qu'il est mort. Comme ça je pourrai enfin utiliser mes dragon ball de la dernière Japon expo' pour quelqu'un qui en vaut la peine."
   Josh avait pour réputation d'être en ligne tous les soirs á la même heure, mais depuis près d'une semaine celui-ci ne s'était pas connecté une seul fois.


   "Josh ? ... Josh, Josh ? ... Tu vas pas passer ta journée á dormir.. Allez, lève toi frère."
   Josh commençait tout juste á reprendre conscience. Il avait beaucoup dormi et de ce fait, les rayons du jours avait gagné la chambre depuis plusieurs heures. La vue de Sofiane lui rappela qu'il n'était plus chez lui depuis déjà plus d'une semaine.
_"Ah..  Tu m'as réveillé en plein rêve. Je t'en voudrai toute ma vie mec" marmona le barbu toujours un peu endormi.
_"Il est midi passée. C'est important de se lever tôt gars, t'as des démarches administrative á faire en plus."
_"Oh.. Ça ? Bah non.. J'ai fini mec.." retorqua t'il en changeant de position couchée comme pour se remettre á dormir.
_"Et ton appart' alors ? Il est disponible donc ?"
_"Roh.. Pas encore, je dois attendre les réponses administratives, tout ça.. Ces trucs relous."
Sofiane était levé depuis huit heure du matin, bien qu'il ne travaillait guère ce jour là. C'était un homme occupé et discipliné, il avait á cette heure là déjà fait son jogging matinal, fait les courses et fait réparer son frigo. Arriver et trouver son amis encore dans les bras de morphée l'avait contrarié. 
_"D'accord, mais il est midi."
_"Et alors... Qu'est ce qu't'veux que j'fasses ?" souffla non-sans peine le dormant.
_"Je ne sais pas... Fais la bouffe non ? On ne vas pas manger au fast food toute notre vie.."
_"M'ouais.. T'as pas du surgelé ?"
_"Si mais..
_"Micro-onde et c'est bouclé.. "
Sofiane souffla d'impatience, son ami n'avait pas l'air de comprendre ce qu'il s'efforçait de lui faire sous-entendre.
_"Alors, pour l'amour d'Allah, lève toi pour le faire."
_"C'est bon, c'est pas pressant . T'as déjà faim là ?"
Le large ventre de Josh émit un bruit, trahissant ses précédents dires. Sofiane s'était mis á rire.
_"Je ne sais pas pour moi, mais toi t'as carrément la dalle !"
   La même Pizza aux chorizos qu'il y avait une semaine, á l'époque où il vivait encore chez ses parents.
_"Putain." souffla t'il en mâchant avec nonchalance son repas.
_"Qu'est ce qu'il y a encore ?"
_"M'ouais, non rien."
Sofiane lâcha un soupir.
_"Sérieux, vas falloir que t'arrêtes de te plaindre.."
_"Je ne me plains pas."
_"Si, tu n'arrêtes pas de te plaindre depuis une semaine !"
_"Non, mais je ne me plains pas, je suis juste d'humeur grincheux. J'suis toujours comme ça."
_"Ah !" souffla son ami en s'asseyant d'un sourire las. "Ça se comprend alors !"
_"De quoi ? Qu'est tu veux dire par lá ?"
Sofiane regretta sa remarque impulsive, il voyait déjà la discussion virer une fois de plus au drame.
_"Tes parents.. Si t'es toujours comme ça, ils doivent te trouver insupportable á force." expliqua il en essayant d'avoir l'air le moins taquin possible.
_"Qu'on soit clair, la dispute de la semaine dernière avait aucun - et il accentua le mot "aucun" - rapport avec mon humeur."
_"D'accord, je veux bien le croire mais soit un peu raisonnable. Tes parents t'ont mis dehors et je t'ai hébergé ici le temps que tu te reconstruises. Puis, en signe de gratitude, je ne reçois que tes plaintes insaisissables."
_"Et les jeux aussi."
Sofiane n'avait pas aimé la blague et lui avait fait comprendre d'un regard sévère.
"Bah quoi ?" reprit il, sincèrement surpris. "C'est vrai non ? Je t'ai donné ma seconde 2DS avec Version Lune, alors qu'il viens juste de sortir ! D'ailleurs tu te débrouilles bien pour un débutant, mais faudra qu'on retravaillent les strats."
_"Tu n'as pas touché á la vaisselle de toute la semaine."
_"Je ne sais pas faire la vaisselle."
Sofiane tapa sa tête de la main.
_"Et bien ça s'apprend !" se contenait il.
_"Bon, j'vois bien que ça te saoules de m'héberger dans ton appartement. Si tu veux je peux m'en aller tu sais ?"
_"Non, je n'ai pas dit ça.." se frotta t'il la face nerveusement. "M'enfin, tu ne comprends rien du tout, c'est ça qui m'énerves.."
_"Je crois que t'as besoin de te détendre, mec."
Sofiane se retenu de répondre et finalement passa au fond du problème plus calmement.
_"Josh.. T'arrive t'il des fois.. De te remettre en question ?"
_"Hmm, pour se remettre en question il faut être en tord déjà."
Sofiane n'avait pas poursuivit et ils continuèrent le repas en silence.
   
   Deux semaines plus tard, l'appartement de Josh était enfin disponible. Il pouvait á présent quitter la demeure de son ami sans problème pour aménager.
  Malgré les quelques disputes qu'ils avaient pût avoir, Josh éprouvait une sorte de gratitude envers son ami. Il avait aussi eu á beaucoup s'amuser, notamment devant leur jeux vidéo. Si Josh avait un talent, c'était celui d'être un bon pédagogue dans le domaine, il connaissait tout sur tout ! De l'autre coté, Sofiane l'avait aidé á trouver un emploi dans un fast-food très connu, il était ami avec le fils du patron.
  Josh et Sofiane s'était dit au revoir avec le sourire. En y repensant, Josh se demenda si son hébergeur n'était pas le meilleur ami qu'il n'avait jamais eu.
  Il fallait á présent qu'il se rende á son appartement situé á deux heures de chez son ami. Josh n'avait rarement été d'aussi bonne humeur que pendant son trajet pour s'y rendre. La liberté lui était enfin remise, il avait á présent un travail, un appartement et ses jeux vidéos sans plus personne pour lui faire la morale. Il n'aurait jamais pensé, qu'après un premier goût amère, son émancipation puisse lui tirer une telle satisfaction. Il était content et le monde extérieur s'était déformé sous l'influence de son nouveau paradigme. Les retards de trains étaient devenus pour lui des excitants pour le maintenir en attente avant la vue de sa nouvelle demeure. le ciel indigo qu'il pouvait contempler de la vitre du train était remplit de promesses. 
   Il donna même une pièce á une mendiante, lui qui les méprisaient tellement jadis pour "leur façon répulsive de se victimiser". 
   Une affiche de métro á propos de l'adoption á l'occasion des fêtes l'avait rappelé qu'il rêvait depuis petit d'adopter un chat. Son père lui avait refusé á l'époque, sans raison valable selon le rêveur qui l'avait alors pris pour le compte de l'égoïsme paternel. Mais á présent, il pouvait se le permettre, il pouvait récupérer le chat dont il avait tant rêver de s'accaparer dans le refuge où par centaine ils n'attendaient que ça. Ce n'était pour lui qu'une question de temps car l'heure était pour le moment de se rendre dans sa nouvelle demeure. 
   Un problème dans sa ligne de train perturbait fortement la circulation et de ce fait lui et les autres voyageurs devaient attendre encore un moment avant reprise de la circulation. L'homme barbu sentit depuis quelques minutes la fatigue courber son cou vers son gros corps. Lui qui aurait habituellement marmonné des injures dans sa barbes s'était simplement inconsciemment autorisé á s'endormir.
   Il s'était vu dix-huit ans plus tôt, porté par son père, ses cuisses sur les modestes épaules du dernier. Le père était heureux, s'avançant de plus en plus vite, semblant bouger en fonction  de l'enthousiasme  grandissant du fils qui était accroché sur ses épaules. Ce petit bouchon tenait de sa main droite une maquette d'avion en bois dont il mimait le vole. La ballade onirique avait une atmosphère romancée. Une large plaine d'herbe très verte n'attendait que d'être parcouru tandis que le bleu du ciel d'être admirer. Les quelques nuages qui ornaient le paysage se voulaient accommodantes á la douce brise de printemps. Mise á part ces deux êtres heureux et rieurs, il n'y avait personne. Pas le moindre homme, pas le moindre insecte ou chien aux alentours. La longue promenade était d'une inlassable ataraxie.
    "...Tous les voyageurs sont invités á descendre du train."
  Le communiqué du train avait réveille Josh de son profond sommeil. Contre tout attente, il s'était au terminus de sa ligne de train. "Putain, 'fais chier !" marmona t'il. Il roula sa valise et s'empressa de sortir du train.
    Une fois á quai, il réfléchissait sur le chemin qu'il se devait d'emprunter pour aller á destination. Il devait prendre le train de l'autre direction et en avait encore donc pour une heure trente. Sa mauvaise humeur était revenu.
    Deux heure plus tard, Josh était enfin arrivé devant son appartement.
    Il attendait son ascenseur avec impatience, dans un mélange d'excitation et de nervosité. J'ai déjà assez attendu ,souffla t il.
   Une fois arrivé devant la porte de sa nouvelle demeure, le barbu sortit de son sac á dos ses nouvelles clés. Il fit tomber de son sac une maquette d'avion en bois. Ses clés en main, il avait presque perdu l'envie de remettre dans son sac. Il s'était finalement décidé de ranger l'objet de lá où il était tombé. Bien qu'il n'osait pas se l'avouer, sa maquette rassemblait á elle seule beaucoup trop de souvenirs pour qu'il puisse s'en débarrasser aussi aisément. 
   Il ouvrit la porte.
   Un couloir avec quatre portes l'avait accueillit. Malgré l'étroitesse apparente de la demeure qui avait quelque peu désenchanté Josh, celui-ci était tout de même content de se savoir á présent locataire.
  Un bruit de couvercle avait attiré l'attention de Josh. S'en était suivit une odeur de nourriture épissée qui agressa son fin nez. "Ne me dites pas que.." souffla Josh qui venait de se rappeler d'un détail. Il ouvrit brutalement la porte d'où provenait l'odeur et trouva dans la pièce une jeune femme en train de cuisiner. Celle-ci avait des écouteurs á ses oreilles et tarda quelque peu á remarquer la présence du barbu, remarque qui s'était accompagné d'un sursaut ainsi que d'un court cri étouffé.
_"Tu m'as fais super peur !" s'écria la jeune femme en retirant ses écouteurs de ses oreilles. Son accent exotique  avait assez capté l'attention du barbu. Il s'était rappelé avoir opté pour une résidence en collocation pour pouvoir économiser, décision qu'il avait commencé á regretter. "Si encore ça avait été une belle petite asiatique á lunette..". pensa t'il, car tel était son type de fille. Il resta la lèvre serrée á la dévisager. Elle était de peau noire et avait des cheveux plus sombre encore. Ses yeux étaient étrangement verts et elle avais de longs cheveux en tresse coiffées en chignon, ne les laissant dépasser que de coté. Elle était habillée d'un survêtement couvert par sa blouse de cuisine. 
_" Tu ne m'as pas l'air très convivial." conclut d'un ton neutre sa nouvelle collège. Josh éprouva une sorte de satisfaction á constater qu'il n'aurait sûrement pas á cuisiner ce soir là. "Super, ça change de tous ses étudiants hypocrites que j'ai pût côtoyer. Toi tu m'as l'air franc... Mon nom est Amélie et je suis ta colocataire. Tu as faim ?"

 Chapitre 2 - Fin


Dernière édition par Mélos le Ven 23 Déc - 0:37, édité 1 fois

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par AttilaPhoenix le Mar 20 Déc - 19:24

Encore une fois ce chapitre est trop court j'ai trop envie de connaître la suite. Encore un Josh que j'aime découvrir dans un nouvelle environnement bien décrit. Ta Amélie annonce bien la couleur pour ton prochain chapitre.

J'ai pas vraiment d'avis négatif pour ce chapitre. Je le sens plus travailler que le précédent.

Bonne continuation Mélos ^^
avatar
AttilaPhoenix
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 21
Points : 23
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 21
Localisation : Quelques part dans mes pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Mer 21 Déc - 12:52

Merci Attila Very Happy

Faudrait que je commence le chapitre 3 aujourd'hui par contre, sinon je ne vais pas respecter ma DL :S

Je vous promet de ne pas bâcler celui-là qui sera très important.

Á tot-bien !

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Ven 23 Déc - 0:37

Vous l'avez trop attendu ? ^^

[size=48]
TTPC - Chapitre 3 (Vulgarité Soft):
[/size]

Les marchés de Noël et les décorations ornaient les maisons. Ce soir lá, nul ne pouvait manquer les lumières multicolores qui illuminaient les quartier de la ville. Des rues aux maisons, en passant par les magasins, tout devenait que source de lumières fluorescente en rappelle d'un jour de fête. C'était la veille de Noël, le fameux réveillon. Les maisons et appartements lumineuses laissaient facilement deviner qu'à l'intérieur étaient regroupées les familles, mangeant autour d'un repas festif ou bien même échangeant leurs cadeaux autour du sapin traditionnel. 

     Josh, qui venait de s'installer dans sa nouvelle demeure, avait constaté qu'il n'était pas seul. Une intrigante   colocataire nomme Amelie partageait son appartement. Oui, intrigante car elle avait déjà réussit á capter l'attention du barbu. Il lui arrivait dés fois de se montrer extrement désagréable -où au moins taciturne avec de nouvelle connaissance, mais c'était la première fois qu'il avait eu un si bon retour sur son comportement pourtant rédhibitoire. Il ne connaissait rien d'elle, les présentations, s'ils pouvaient appeler cela comme ça, étaient très étrange. La jeune femme cuisinait un repas qui se voulait festif tandis que Josh aménageait dans ce qui allait être sa nouvelle chambre. Une table, un armoire et un lit, rien de plus y avait été laissé dans cette pièce quasiment vide. Trois semaines avant, le barbu était parti avec très peu d'éléments dans sa valise. Sa fierté l'avait empêché de revenir á son ancienne chambre pour y récupérer son téléviseur et il avait du coup laissé avec sa console de X box et la moitié de ses jeux vidéos. Fort heureusement, sa 3DS et son ordinateur portable étaient á sa porté, dans sa nouvelle chambre. Il les déposa sur son bureau vierge avec satisfaction. Il savait que désormais, l'ennuie ne pourrait le trouver. Continuant á vider sa valise petit á petit, il pouvait y retrouver quelques vêtements qu'il entassa sans les plier au préalable dans son armoire. Puis, disposa également ses figurines préférées appartenant á divers univers de science fiction dont Star Wars ou Marvel, notamment.
    Quelques minutes plus tard, Josh avait déjà vidé sa valise. Une guitare électronique disposé á côté de sa fenêtre et ses comics préférés disposés sur sa table basse.
   Amélie entra dans sa chambre.
_"Le repas est prêt." annonça elle.
Il fût semblant d'être énervé dans le but de se faire intimidant.
_"Par contre, avant d'entrer il faut toquer."
_"D'accord, c'est noté." répondue elle sans avoir comprise les intentions de son interlocuteur.
Josh l'avait regardé sortir de sa chambre avec étonnement. Cette femme semblait imperturbable, voir même préférer tenir des distances affectives avec son colocataire. Lui qui aimait se faire remarquer pour son manque de tact, á défaut de pouvoir se faire remarquer autrement, en était ressorti perturber. Néanmoins, il avait en tête ses premiers dire, elle aimait sa franchise mais avec une certaine indifférence, ce qui ne pouvait pas l'empêcher de le rendre nerveux.
    Sur la modeste table á manger étaient déposé un peu de tout. Une assiette de courgette, du rôti de porc, des pâtes et pleins d'autres choses. Beaucoup trop de nourriture pour deux personnes, ce qui avait rapidement intrigué Josh. Elle était déjà installé mais lui n'était pas près á faire un repas en tête á tête avec la dernière.
_"Pourquoi tant de bouffe ?".
Amelie ne s'était pas sentît rougir.
_"On a pas le droit de se faire plaisir un jour de fête, non ?" répondue elle avec, pour la première fois, un certain malaise.
_"Fin, je veux dire que pour cuisiner tout ça tu devais au moins te douter que tu ne serai pas la seul á manger non ?"
_"Oui, on m'avait tenu au courant que tu allais venir dans les prochains jours. Je m'y suis alors préparé."
_"Non, mais tu rigoles la j'espère ! Tu n'as pas fait de la nourriture pour deux personnes là, on ne va jamais finir !"
Elle émit un soupir de lassitude. De toute évidence, elle commençait tout juste á comprendre qu'elle était tombé sur le plus désagréable de tous.
_"Mange, ça va être froid." reprit-elle après un bref silence, en commençant déjà á se servir sa salade.
Il fixa la place qui lui était destiné, gêné par l'impression de repas en amoureux qui aurait été donné s'il s'installait. Malgré ça, il avait très faim et l'odeur du rôti lui caressait le nez. Il se laissa tomber lentement sur sa chaise et se servit du rôti. Avec son couteau, Josh coupa machinalement un bout de viande et le mâcha avec nonchalance sous un ère de goûteur expert. Son palais en était émoustillé et il ne pouvait cacher de par son visage le bonheur ineffable qu'offrait sa dégustation.
_"Putain.. Tu fais pas de la merde !" lâcha t'il sans retenu.
_"Merci." sourit elle légèrement sans le regarder.
Lui qui se retenait jusqu'alors se lâcha totalement.
_"Non, sérieux c'est super bon !" souffla t'il en se re-servant. "C'est toi qui a fait ça ?"
_"Qui d'autre ?" se retenu t'elle de sourire.
_"T'es ma colocataire toi ? Ah ! Je pense qu'on va bien s'entendre finalement !" Ajouta-il, la bouche pleine.
_"Berk ! On ne parle pas la bouche pleine ! C'est très mal élevé !" s'indigna t'elle les yeux fermés.
_"C'est quoi cette sauce ?" sourit il en montrant du doigt la succulente sauce verte qu'il avait sur son assiette.
Elle avait hésite mais voyant le franc sourire enfantin que lui adressait le barbu, elle lui répondu en lui renvoyant de même un sourire :
_"C'est du pondu, une spécialité congolaise á base de manioc."
_"Ah d'accord, c'est une tuerie !"
_"Sais tu même ce qu'est le manioc ?"
_"Attends, tu plaisantes ? Je sais très bien ce que c'est le manioc, une plante exotique qui se cuisine bien en Afrique. Avec son placali on peut faire du bâton de manioc. "
La jeune femme  fût surprise :
_"Ouaw ! Je suis surprise, tu connaisse le bâton de manioc ?!"
_"Bah tu m'as prit pour un salaud ? J'ai une très bonne culture culinaire moi." sourit-il fièrement. "Oui, je sais, c'est de la bouffe de renois, mais moi j'y connais tout sur tout..."
Josh s'était mordu la langue. Il avait mis ses deux mains sur sa bouche pour supporter la douleur.
_"Rah ! Putain !"
_"Qu'est ce qu'il y a ?" s'inquiéta sa colocataire.
_"Ça n'se voit pas ?" retorqua Josh qui avait reprit sa nonchalance habituelle. "Je m'suis mordu la langue. Bordel, y a qu'à moi qu'ça arrive ces merdes.."
_"Tu veux un mouchoir ?"
_"Un mouchoir ? Mais sale conne, tu penses que je vais faire quoi avec un mouchoir ?!"
_"Peut-être te servira il á étancher ta blessure ?"
_"Mais n'importe quoi, ça change rien du tout, mongolito ! Bon, arrêtes les questions le temps que la douleur se calme."
La femme s'était mise á rire et bien qu'elle se retenait les mains sur le ventre, son propre rire était pour elle inarrerable.
"Pourquoi tu rigoles ?" grogna t'il.
_"Excuse-moi, excuse-moi." répondu á bout de souffle l'amusée. "C'est que tu me fais trop rire."
_"Ouais, t'es plutôt sado toi.."
     Finalement, alors qu'il y'en avait pour quatre personnes, Josh avait réussit á finir tout son repas. Celui-ci avait mangé pour trois personne tandis que la cuisinière avait mangé normalement. Celle qui l'avait pleinement rassasié sortit á présent une feuille.
_"Maintenant, parlant des choses sérieuses." annonça sa colocataire. "Ce que j'ai sur moi est un planning. Y sont distribué les tâches journaliers. Vaisselle, ménage, cuisine.. Tout y est. Pour faire les courses, ce sera chacun son tour, une fois par mois.."
_"Attend, attend." coupa Josh. "Que l'on soit clair. Moi, je ne fais pas la vaisselle, je ne fais pas le ménage. C'est ma conception de l'ordre qui le veut."
_"Quoi ? Et comment fais-tu pour manger á nouveau sur une assiette sale ? Dit moi."
_"Je reprends l'assiette et je mange avec."
_"Ah, très drôle." reprit elle, toujours imperturbable. "Je ne sais pas comment tu faisais avant mais sache que c'est vraiment crade comme attitude. Et ta conception de l'ordre pose de gros problèmes pratiques. Si tu ne fais pas le ménage, bonjour l'hygiène dans ton ancienne maison !"
_"T'en fait pas, je vivais chez ma mère et elle s'en occupé très bien."
_"Oui, mais ta mamounette n'est plus la aujourd'hui. Tu dois te débrouiller seul, t'es grand maintenant á ce que je sache."
Josh eu un rictus.
_"Mamounette ? Attend, là t'es en train de sous-entendre que j'appellerai ma mère mamounette ? La fourberie ça ne marche pas avec moi, je suis le meilleur dans le domaine. En ce qui concerne le ménage par exemple, je dirai que c'est aux femme de le faire."
_"Tu t'abaisses á l'humour misogyne uniquement pour justifier ta fainéantise. C'est pas bien dans la vie d'être fainéant."
_"OK." souffla il avec sarcasme.
_"Soit, dans ce cas je ne ferai pas la nourriture pour toi."
_"J'en ai rien á foutre." sourit méchamment Josh.
Puis, il eut un instant de regret avant de rétorquer directement :
_"Très bien, c'est bon. T'as gagner. je vais le faire !"
    Josh était très mauvais, il n'avait jamais fait la vaisselle et ça se voyait. Les assiettes et les couvercles étaient beaucoup trop savonnés, il utilisait aussi beaucoup trop d'eau et en faisait éclabousser partout.
_"Tu ne sais pas faire la vaisselle ?" l'interpella  sa colocataire.
_"Si."
_"D'accord, évite de casser mes couvercles." reprit-elle avant de sortir de la pièce.
_"Évite de casser mes couvercleux." répéta il en essayant imiter son accent congolais. "Si quelqu'un m'avait dit que je me retrouverai á faire la vaisselle un jour.."
Elle revint sur ces pas.
_"Monsieur le coloc, si tu m'entends parler toute seul, c'est parce que je suis au téléphone."
_"J'm'en branle." sourit il.
    La colocataire se trouvait dans sa chambre et était au telephone depuis déjà près de dix minutes. Josh pouvait entendre de temps en temps ce qu'elle disait, sans y prêter réellement attention. Il avait tout de même compris sur le ton qu'elle prenait, que son interlocuteur était son père où sa mère. Cependant, et á sa grande surprise, il pouvait sentir que la voix de celle qui téléphonait se voulait de plus en plus mélancolique. Il y prêta une plus grande attention.
_"..Vous me manquez" l'avait il entendu dire. "..Samuel, Djakité, Masamba
. Et toi aussi, Papa.. J'en ai marre, je ne supporte plus de passer les Noël sans vous..".
Josh fut quelque peu prit dans un mélange d'empathie et de mépris. il s'était rappelé á quel point il se sentait fier d'avoir quitter le domicile familial mais comprenait les inconvénients que cela occasionner, bien qu'il ne pouvait pas l'admettre. Pour lui, il avait raison en tout point dans sa relation avec ses parents et la dispute qu'il avait eu avec son père était exclusivement de la faute de celui-ci. Elle était revenue á la cuisine d'un ère maussade. Lorsqu'elle vue le regard taquin que lui accorda l'autre, elle s'efforça de cacher sa tristesse.
_" Oh là là, la petite fille á papa." taquina-il de façon totalement attendue. "Tu me rappelle ma soi-disante petite soeur tiens !"
_"Ferme là, crétin." retorqua elle froidement.
_"Ah ! J'ai enfin réussit á te déstabiliser á ce que je vois."
Ce que ce dernier ne savait pas, c'est qu'Amelie n'était vraiment pas d'humeur, l'appel téléphonique qu'elle avait passée avec son père l'avait totalement baissé le moral.
_"Alors, tu n'attendais que ça ?" s'exclama elle. "T'es vraiment un imbécile comme mec, je suis tombée sur le pire de tous !"
Elle partit très rapidement de la pièce et s'empressa dans sa chambre. Josh qui ne pensait pas qu'elle l'aurait aussi mal prise sa taquinerie s'étonna dans un premier temps de sa réaction. Il termina sa vaisselle á se le reprocher. 
    Pour la première fois, Josh regrettait vraiment ce qu'il avait fait. 

[size=48]
[/size]

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Jeu 29 Déc - 0:26

Je suis encore en avance, bon, par contre je trouve ce dernier un peu court. Cependant, c'était ou finir le chapitre comme ça ou en faire un super long car je ne pouvais pas couper le chapitre mieux.

 Bref, bonne lecture, j'essayerai de ne pas trop tarder pour le chapitre 5 Smile

TTPC - Chapitre 4 (Vulgarité Soft):

Trop Tard Pour Changer - Épisode 4

 Il y avait encore dix-neuf ans, Josh était toujours très enthousiaste pour fêter Noël. Lui qui commençait déjà á avoir le goût des repas copieusement préparés, le partager avec sa famille ne pouvait que combler son bonheur. Josh était comme un fou quand il était temps d'ouvrir ses cadeaux. Du haut de ses sept ans, ce dernier croyait toujours au Père Noël et aux autres mythes de la bonne enfance. Comme á son habitude, il avait reçut énormément de cadeaux. Des jeux vidéos aux livres colorés en passant par les bonbons fruités. Tout ce qui pourrait contenter un enfant de son âge á son époque. Mais étrangement, de tout les cadeau qu'il avait reçut, il y avait un cadeau qu'il avait préféré de tous. Étrange car il n'avait pas plus de goût que ses bonbons, ni plus de fonctionnalités que sa toute première game boy. Oui, ce cadeau était bien plus simple, mais bien plus personnel. Une maquette d'avion, cadeau dont il n'avait pas fait la commande et pourtant, ce cadeau lui était devenu si précieux. Comment le Père Noël aurait pût se douter de sa passion pour les objets volants ? Bien que jeune, Josh était déjà très malin, il avait compris qu'un présent aussi symbolique ne pouvait être dû au hasard. Ce jour là, inconsciemment dans un premier temps, il avait arrêté de croire au père Noël. Cette croyance avait cède sa place á un sentiment plus fort, une réalité présente et tangible. Le rêve á bout de main, son père croyait en lui.
"Papa, quand je serai grand je deviendrai pilote comme toi !" sourit le petit garçon. 
"Tu as entendu chérie ?" dit sa mère, elle caressa affectueusement la petite tête de son fils. "On aura une famille de pilote avec mon petit garçon !"
"Je le sais chérie. Josh, je suis persuade que tu feras un bon pilote." sourit son père á son tour. "Et peut importe ce qui arrivera, n'oublie jamais de garder un oeil sur ta petite soeur."
Celle-ci regardait toujours son frère avec admiration. Ses grands yeux ronds et bleue voyaient déjà son frère á bord de son engin volant.
"Et bah y aura pas que moi !" répondu le garçon. "Zoé sera mon assistante ! Comme ça peut importe où on se trouvera dans la planète, ce sera toujours ensemble !"

   C'était les années heureuses de la vie de Josh. Ces doux souvenirs appartenaient désormais au passé et le large homme barbu pouvait parfois s'en mordre les doigts. À partir de quand est ce que toute cette joie avait elle disparût ? Cette question avait occupé l'esprit de Josh toute la nuit, sans réponse. 
   
     Á l'aube, il était trop tard pour réfléchir á tout cela, Josh devait se lever pour aller travailler. Sortir de son lit était une vraie corvée, trouver ses lunettes dans le noir absolu n'était pas plus facile. Son pied s'était accidentellement heurté sur un meuble ce qui lui lâcha un léger cri. Ses souvenirs n'avaient pas directement identifié le meuble en question, il comprit qu'il aurait besoin d'encore un peu de temps pour s'habituer dans son nouveau milieu. 
"Qui est le connard qui a eu l'idée de placer l'interrupteur aussi loin ?" marmona il en allumant la lumière. Les éléments de sa chambres devenaient clair et il pouvait á présent  se préparer de façon convenable.         
      L'humeur de Josh était au plus bas face á la nouvelle journée qui commençait, la fatigue et le remords de la veille le hantait.
Sur le chemin pour aller á la petite salle de bain, il pouvait apercevoir une autre porte. La porte qui menait á la chambre d'Amélie, sa colocataire. L'accident de la veuille lui était revenu á l'esprit, encore une fois, il refoula sa culpabilité en donnant á sa colocataire quelques tords. Il fallait bien sauver son ego face á tant de réflexions.
    Josh se brossa les dents.
    Josh prit un petit déjeuné plus qu'insatisfaisant.
    Josh prit les transports pour se rendre au travail. 
    Tout cela avec la même lassitude qu'au réveille, son corps agissait en pilote automatique tandis que son esprit se mourrait.
    Il arriva au fast-food en courant, le retard le connaissait mieux que quiconque et Josh était connu pour l'être trop souvent. Á son arrivé il fut accueillit par son patron, celui-ci était furieux.
"Je croyais t'avoir déjà averti !" grogna il.
_"Oui, mais j'avais.." paniqua Josh.
_"Non, il n'y a rien ! Pas d'excuse au McDo ne tient la route !!" s'agita le nerveux.
Il eut un léger moment de silence ayant eu pour effet d'accentuer le malaise de Josh.
_"Je peux entrer s'il vous plait.."
_"Non, non ! Tu crois que je vais te laisser entrer ?!" Puis il se calma juste un peu, grattant son crâne chauve. Le patron avait déjà pour habitude de bégayer, la situation n'arrangeait pas les choses. "É, écoute, ça fait quatre retards ! Quatre ! Si, si tu arrives comme ça en retard á chaque fois c'est que tu n'es pas fait pour l'emploi.. Il faut rester dans son lit dans ce cas !"
_"Mais, monsieur on est un jour de fête.. Et puis j'ai eu quelques soucis a veuille."
Le petit homme chauve retira ses lunettes et massa son aile narinaire dans le but de calmer sa nervosité. 
_"Donc, écoutes, écoutez, monsieur vous êtes licencié. Le pistonnage ça va un moment mais il ne faut pas abuser. Ne, ne revenez plus."
Puis, le patron entra au fast-food s'affairer á certainement d'autres obligations, laissant Josh face á lui-même. Il venait de perdre l'emploi que son ami Sofiane s'était donné mal á dénicher. 
   Il imagina la suite. 
   S'il ne faisait rien, l'argent qu'il lui restait dans sa carte bancaire aurait suffit pour encore trois mois. Après quoi, il ne pourrait même plus payer son appartement et n'aurait plus un sous en poche. Josh se voyait déjà au métro parisien á faire le mendiant pour quelques pièces. Cette situation était pour lui inacceptable, lui qui avait toujours vécu dans un milieu aisé avec tout ce qu'il fallait pour vivre ne pouvait pas tolérer de se faire mettre á la rue de la sorte. 
   Il porta sa casquette d'employé et prit la décision d'entrer tout de même au fast-food. 
   Alors qu'il se jeta á fourneaux, le patron le surprit.
_"Tu, t'es encore la toi ?! .. Mais qu'est ce que je vous ai dit ?! Foutez le camps d'ici !"
_"Laissez.. Laissez moi une dernière chance." bafouilla Josh.
Il sentit sa gorge se sécher rien qu'à l'idée qu'il allait devoir ravaler sa fierté dans le supplice. Ses collègues faisait semblant d'être étonnés, á force de venir en retard, nul génie était nécessaire pour deviner qu'un jour il se serait fait virer.
_"Mais.. Partez ! Je vais appeler la police hein !".
_"S'il vous..."
Sa gorge se serra brusquement. Il avala sa salive. N'était il pas en train de se soumettre á une autorité supérieure ? Non, il préférait encore mourir de faim que de se laisser écraser face á l'autorité. Car c'était ce qu'il détestait par dessus tout.
"...OK. Je m'en vais, c'est bon." reprit il.
Il commença alors á ranger ses affaires. Bien qu'il n'avait pas regarder pour le vérifier, il sentit que son patron  était plus détendu et ses collègues également content de le voir s'en aller. Il se serai diagnostiqué paranoïaque s'il n'était pas sur d'avoir ensuite entendu deux de ses collèges -avec qui il avait déjà eu á se disputer auparavant- chuchoter entre eux. "...Bon débarras." crût il entendre.
Il saisit l'occasion et sa colère refoulé se libéra alors.
_"Qui a dit ça !"
Personne ne répondu.
"Que la personne qui a dit 'bon debarras' ait les couilles du père Noël de se montrer."
Mais comme attendu, les concernés ne s'étaient pas manifestés, le risque qu'ils soient entraîne á une dispute et donc á potentiellement se faire virer était trop grand. Josh le savait.
_"Mon.. Monsieur, c'est bon, personne n'a rien dit. Partez ou j'appelle la police !" intervenu le patron.
_"Vous croyez que, parce que vous êtes fortuné que je vais céder á la pression c'est ça ? Ce que vous voulez au fond c'est que je vous supplice de bien vouloir rester, que je nourrisse votre ego de patron ? Que vous rentriez chez vous les couilles humides ? Et bah sachez que vous avez choisi la mauvaise personne, je suis véritable enflure. insolent, aigri, irrespectueux, taquin, blessant tout ce que vous voulez, mais sachez une chose, c'est que s'il y a bien une chose que je ne suis pas, c'est un putain de mouton ! Alors vous savez quoi ? Je me tire, je m'en vais fêter Noël un peu plus décemment que devant des steaks !"
Et il lâcha la spatule qu'il tenait á la main avec fierté avant de s'en aller en courant.



Son long trajet en train pour rentrer á son appartement fut lieu de réflexion. D'abord le stresse et la peur pour son avenir l'avait gagné, mais ensuite, il relativisa et décida de procéder par petites actions. Josh comprit que son licenciement n'était pas une fatalité et qu'il aurait encore le temps de se trouver un nouvel emploi. Cependant, il avait en ce jour quelque chose qu'il trouvait plus important á faire.
"Cette fois, c'est moi qui vais faire le premier pas." souffla il en admirant la vue que lui offrait la fenetre du siège où il était assit..


Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Obtearon le Lun 2 Jan - 14:55

ta première phrase rends la lecture difficile. Je n'ai pas compris le lien entre le fait qu'il est 19 ans ou 7 ans.

Josh a t'il quelques connaissances en droit français ?
Spoiler:

Son patron a t'il envoyé un avertissement par lettre recommandé, sinon il est obligé de le garder, et de le payer, ... jusqu'à la fin de son contrat.
Il me semble que ce sont des CDD chez mac do.

Légalement les parents doivent assistance à leur enfant, à la hauteur de leur moyen.


J'ose espérer qu'avec son objectif Amélie, il va finir par se sortir les doigts du cul.






avatar
Obtearon
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 91
Points : 93
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 41
Localisation : Finistere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Lun 2 Jan - 21:06

Obtearon a écrit:ta première phrase rends la lecture difficile. Je n'ai pas compris le lien entre le fait qu'il est 19 ans ou 7 ans.

Non, non, en fait le début du chapitre 4 met en scène le passé de Josh :
Il y a dix-neuf ans, Josh avait sept ans. Maintenant (dans l'histoire) il a 26 ans.
TTPC - Chapitre 4 - Extrait a écrit:Il y avait encore dix-neuf ans, Josh était toujours très enthousiaste pour fêter Noël.
Mais je remarque que tu n'es pas le seul à avoir eu un problème dans l'évaluation temporelle/de l'âge de Josh. C'est donc de ma faute, il va falloir que je reformule mon début de chapitre.

Obtearon a écrit: Josh a t'il quelques connaissances en droit français ?
Spoiler:

Son patron a t'il envoyé un avertissement par lettre recommandé, sinon il est obligé de le garder, et de le payer, ... jusqu'à la fin de son contrat.
Il me semble que ce sont des CDD chez mac do.

Légalement les parents doivent assistance à leur enfant, à la hauteur de leur moyen.

Oups, je savais que j’avais gaffé à se niveau là ! Disons que Josh est aussi tête en l'air que moi, dans ce cas il ne connait pas ses droits. De plus, même s'il le savait, il n'aurait pas porté plainte et ce en raison de sa grande fierté.
Merci de me l'avoir signalé, dans la suite de l'histoire Amélie va lui rappeler ses droits comme tu l'as fait ! Very Happy

Obtearon a écrit:J'ose espérer qu'avec son objectif Amélie, il va finir par se sortir les doigts du cul.

To be continued... Smile

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Obtearon le Mar 3 Jan - 9:37

enlève le mot encore. Je fais ça, des presque, encore, peu, ... , du coup ça rend la phrase difficile à comprendre.

A chaque lecture des émotions du pion, j'en enlève
avatar
Obtearon
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 91
Points : 93
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 41
Localisation : Finistere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Mélos le Dim 8 Jan - 11:51

D'accord, je vais faire ça !

Merci du conseil Smile

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Trop tard pour changer" - Court roman experimental

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum