JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Serely le Dim 21 Aoû - 9:57

On est tous programmés par la société pour réagir comme tu l'as dit : ambition + responsabilité + talent = carrière. Après, personnellement je 'évertue à décrire monsieur ou madame tout le monde. Même si on en croise pas tous les jours des comme ça non plus!

Je crois qu'on finirait en taule!
Après, être programmé ce n'est pas bien grave, dans le sens où c'est normal. Je pense par contre que le "travail" d'un écrivain, c'est de repérer ce genre de pattern pour pouvoir bosser dessus. En mode "alors ok quand on me donne du lait, des oeufs, de la farine et du beurre, je fais forcément un gâteau! Il n'y a pas autre chose que je puisse faire?" Jouer avec les mots, c'est jongler avec les concepts, créer des images, et tisser une toile narrative cohérente (oui je suis passionnée!) or, c'est un peu comme en dessin, on n'a pas toujours conscience des images qu'on se crée soi-même et c'est délicat, dans ces conditions, de maitriser celles qu'on provoque dans la tête du lecteur. Je trouve l'exercice intéressant pour ça.

Et Sophie dépasse toutes les espérances.

Je vous propose un nouveau cahier des charges :

"Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour."
"Qui a choisi une activité en adéquation avec son rythme personnel et ses croyances (lesquelles...?)"
" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"
" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."

A lire après la rédaction de votre fiche personnage! xD - Ouais je vous ai préparé une petite blague. :





_________________
"un mauvais dessin ne fait pas de moi un mauvais dessinateur"
" Il est impossible d'apprendre sans comprendre, et de comprendre sans savoir."
"Un jour j'étais contente d'avoir trouvé la lumière, avant de réaliser que je venais juste de me cogner la tête."
avatar
Serely
Admin

Féminin Messages : 347
Points : 403
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 29
Localisation : Rhône

Voir le profil de l'utilisateur http://latelierdesartistes.forumactif.org https://serelyartwork.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Dim 21 Aoû - 10:03

Je ne me suis jamais vraiment exercée à l'écriture en dehors des dissertations, j'aime juste les mots et la lecture alors je suis contente de pouvoir progresser avec des passionnés! De moi même, je ne fais rien sinon, pas motivée, la flemme, pas de retours extérieurs...à quoi bon?!

Alors pour le cahier des charges, c'est bon, j'ai trouvé : c'est moi! (en vacances)
*regarde le spoiler* ou pas....je voyais pas les choses comme ça en fait LOL!

Désolée, j'ai pas pu résister, promis je ne m'inspire pas de ça, j'oublie!
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Dim 21 Aoû - 16:15

Super le nouveau cahier de charge !

J'imagine que le but serai de ne pas tomber dans le piège d'y créer une arkhamgirl émo-kro-d4rk ?

I sense the trap Twisted Evil

Je vous promet quelque chose d'atypique Smile
(par rapport au pré-avis qu'on pourrait se donner du personnage vis-à-vis du cahier de charge).

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Mer 24 Aoû - 19:50

Serely a écrit:Pour Mélos, je trouve ça vraiment pas mal. Déjà dans la forme : ton phrasé s'enrichit un peu plus, ça fait moins enfantin dans tournures. Personnage "classique" - la grande perche basketteuse et garçon manqué - mais que tu t'es approprié, il est donc bien maîtrisé et intéressant dans ses mécanismes. J'aurais aimé voir les relations avec ses parents, sont ils fiers d'elle, est-ce sa vocation a posé problème, est-ce qu'elle se braque sur sa féminité parce qu'elle a le sentiment d'avoir déçu les attentes d'une fille parfaite de ses parents?
Attention: 27ans, c'est "âgé" pour une sportive. Si elle veut faire gagner la France aux JO il ne lui reste plus beaucoup de temps pour décoller de son équipe provinciale.
Attention bis : sa phobie en est bien une, mais en quoi est-elle envahissante dans son quotidien? Sophie a peur des insectes mais travaille avec le cheval, un animal qui en attire des tonnes. Tony le chef a peur des espaces clos et travaille dans des milieux confinés. Dans un autre registre, Christin est xénophobe et ça l'a poussé à gueuler sa haine et sa peur au monde entier.

Merci Serely !
Relation avec les parents : Elle vit chez sa mère et va souvent faire des week-end chez son père. Son père est un grand dadé très protecteur envers sa fille. Il fait parti des personnes de son entourage l'ayant conseillé de faire du basket en club. Il est aujourd'hui très fière de sa fille. La mère aussi, bien qu'elle soit dans le regret que son orientation professionnelle se soit fait influencer par son ex-époux.

Mince, oui, j'aurais dû mettre 23-24 ans, effectivement 27 ans c'est limite !
Sa phobie n'est pas envahissante c'est vrai. J'ai un peu de mal à lier une phobie à son activité professionnelle... Peut-être l'acrophobie irait mieux et encore, limite Mad ... Bon, remarque, une phobie de l'ordre social aurait été mieux.



"Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour."
"Qui a choisi une activité en adéquation avec son rythme personnel et ses croyances (lesquelles...?)"
" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"
" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."

Nom, prénom : Roxanne NICOLSON (surnommée Tata Nicoleson par certains membres du personnel)
Age : 54 ans
Sexe : Femme
Taille : 1m72
Corpulence: Roxanne n'est pas particulièrement gros ni particulièrement mince. Elle prend soin de son corps avec minutie. Le fait qu'elle n'aille jamais aux fêtes (barbecue, anniversaire,...)  de son entourage doit être lié au fait qu'elle ait un rythme constant alimentaire.
Apparence :   Roxanne est d'une peau très pale. Ces courts cheveux roux et gris sont en dégradé. Elle a des yeux vert kaki et une bouche souvent maquillé d'un rouge à lèvre violet. Des rides sont visibles sur son visage. Son style est élégant et son lubie pour la mode aide beaucoup bien qu'elle ne se contente pas d'être à la mode. Souvent vêtu d'un trench-coat ou d'un manteau de ville, elle porte également des lunettes avec 10/10 de vue. Elle a toujours une amulette sur elle, sa collection est grande et continue de s'agrandir, chaque amulette serait issue d'une culture particulière auquel elle se serait interessé au moment de l'achat. Elle tient beaucoup à son image et ne laisse rien paraître au hasard dans sa présentation
Caractère:
Madame Nicolson est une femme très chaleureuse. Malgré ça, elle n'a jamais eu grande envie de fonder une famille et vie jusqu'à maintenant seul chez elle. De son statut de maîtresse d’hôtel, son plaisir est le plaisir des clients avec qui elle prend souvent le temps de mettre à l'aise. Elle aime s'assurer que le client soit satisfait et quand ce n'est pas le cas, elle y remédie. Dans son hôtel, elle fait souvent appliquer ses propres goût à autrui. Par exemple, son hôtel est spécialisé dans la mode et l'art de bien s'habiller. Elle pense que de cette façon, elle rendra les lieux plus accueillant et plus agréable. Quand un membre du personnel s'avère à la contredire dans une de ses décisions, elle s'entête dans sa prise de position. Elle n'argumente jamais vraiment et même quand elle le fait, son argument repose sur  "la clientèle apprécie". Elle n'est pas non plus une "esclave modèle de la clientèle" et sait remettre à sa place tout client qui manquerait de respect à elle ou à l'un des membres de son personnel. Lina la gentille serveuse, Joffrey le chef cuisinier râleur, Mathéo et Théodore le duo des jumeaux bagagistes casse-cou, Wintry la serveuse sans émotion, Jean le nettoyeur nerveux... Elle les affectionne tous et leur montre son affection quotidiennement, tenant à garder une relation d'amitié avec eux (tous en faisant la part des choses). Elle a même pour habitude après le travail d'inviter les membres de son personnel à s'exprimer, notamment en servant de taxi Jean et Wintry, les deux plus jeunes qui sont également les plus discrets. Mise à part le travail et les soldes, elle ne sort que très exceptionnellement de chez elle.
Lubie, problème psychologique éventuel, phobie :
Noctambule : Roxanne préfère vivre la nuit et être active le jour. C'est plus fort qu'elle.
Lubie pour la mode/le style : N'allez jamais faire du shopping avec Roxanne. Ces jours-ci sont déjà les seuls jour où elle se déplace le jour, elle est cernée, en mode zombie de la cinquantaine, sans maquillage et ne demande qu'une chose : mettre à jour sa garde-robe. Et une fois qu'elle commence à acheter, elle ne peut plus s’arrêter. Souvent alors qu'elle ne prévoit d'acheter qu'une vingtaine d'article, elle finit avec une quarantaine de nouveaux vêtements, mêlant mode (1/3) et style marginal (2/3).
Passé : Roxanne est un enfant non-souhaité. Sa mère était prostitué et elle n'a jamais connu son père (qui aurait été un touriste anglais assez en chaleur). Elle fût abandonnée à sa naissance et grandit dans un pensionnat. Sa tante (du côté de sa mère) la plaça dans le pensionnat qu'elle dirigeait. La bas, elle avait un problème particulier avec la froideur du personnel (dont de sa tante qui ne lui montrait aucune affection) et des professeurs. Elle détestait la structure rigide du planning et prit l'habitude de ne pas s'endormir au couvre-feu. Elle fugua à ses seize ans du pensionnat, enchaînant les travaux de nuit pour pouvoir subvenir à ses besoins. Son manque de repère familial et d'entourage l'avait rendue dépressive (elle avait quitté tous ses camarades de pensionnat sans leur prévenir). De ses trente ans, alors qu'elle rentra de ses heures nocturnes de serveuse à un hôtel (dans lequel elle avait déjà travaillé dix ans), elle eut une longue conversation avec le maître d’hôtel qui l'avait abordé. Elle compris qu'elle n'était plus seule et qu'elle pouvait devenir ami avec tous ses collègue de travail. Dix ans plus tard, elle avait été promue au poste de nouvelle maîtresse d’hôtel.
Métier : Maître d’hôtel de Noctulus.
But/Objectif : Aucun, elle pense déjà tous avoir.


(j'ai l’impression d'être vraiment aller trop loin silent même si j'aime bien la finalité).

Spoiler:
PS : On a affaire à une ENFJ *o*

Après la lecture du spoiler de Serely:
 Question  ....  Ah ! Merde alors !  Laughing  

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Mer 24 Aoû - 21:11

Alors, j'aime assez ton personnage, je me figure bien une rousse fofolle de 54 ans, férue de shopping qui dirige son hôtel. Puis, son passé assez badass est sympa, quoi que classique.

Mais! bha oui, il y a toujours des "mais"! Je le trouve moins bien écrit au niveau orthographe et syntaxe que le précédant (correction plus bas).
Je vois aussi des incohérences avec le cahier des charges :
Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour Comment peux t'on gérer un hôtel et autant adorer faire les soldes avec frénésie quand on est inactif en journée?
Qui a une lubie particulièrement inhabituelle : le shopping? c'est pas très inhabituel, même si dans ton texte c'est poussé à l'extrême. Les amulettes? dans ce cas là tu n'a pas développé

Spoiler:
Correction (tu me dis si c'est utile, sinon j'arrête de reprendre les fautes)
Corpulence: Roxanne n'est pas particulièrement grosSE ni particulièrement mince. Elle prend soin de son corps avec minutie. Le fait qu'elle n'aille jamais aux fêtes (barbecue, anniversaire,...)  de son entourage doit (conditionnel : c'est une hypothèse que tu fais?) être lié au fait qu'elle ait un rythme constant alimentaire.
Apparence :   Roxanne est d'une peau très pale. (a une peau très pâle OU est d'une grande pâleur) CesSES courts cheveux roux et gris sont en dégradé. Elle a des yeux vert kaki et une bouche souvent maquilléE d'un rouge à lèvre violet. Des rides sont visibles sur son visage. Son style est élégant et son (SA) lubie pour la mode aide beaucoup bien qu'elle ne se contente pas d'être à la mode. Souvent vêtuE d'un trench-coat ou d'un manteau de ville, elle porte également des lunettes avec 10/10 de vue (des lunettes qui lui donnent 10 à chaque oeil? ce ne sont pas les lunettes qui ont 10/10...). Elle a toujours une amulette sur elle, sa collection est grande et continue de s'agrandir, chaque amulette serait issue d'une culture particulière auquel elle se serait intéresséE au moment de l'achat. (conditionnel : c'est une hypothèse?) Elle tient beaucoup à son image et ne laisse rien paraître au hasard dans sa présentation
Caractère:
Madame Nicolson est une femme très chaleureuse. Malgré ça, elle n'a jamais eu grande envie de fonder une famille et vie (a vécu : concordance des temps) jusqu'à maintenant seulE chez elle. De PAR son statut de maîtresse d’hôtel, son plaisir est le plaisir des clients avec qui elle prend souvent le temps de LES mettre à l'aise. Elle aime s'assurer que le client soit satisfait et quand ce n'est pas le cas, elle y remédie. Dans son hôtel, elle fait souvent appliquer ses propres goûtS à autrui. Par exemple, son hôtel est spécialisé dans la mode et l'art de bien s'habiller. Elle pense que de cette façon, elle rendra les lieux plus accueillantS et plus agréableS. Quand un membre du personnel s'avère (on ne peut pas s'avérer à contredire quelqu'un, VIENT A LA CONTREDIRE ) à la contredire dans une de ses décisions, elle s'entête dans sa prise de position. Elle n'argumente jamais vraiment et même quand elle le fait, son argument repose sur  "la clientèle apprécie". Elle n'est pas non plus une "esclave modèle de la clientèle" et sait remettre à sa place tout client qui manquerait de respect à elle ou à l'un des membres de son personnel. Lina la gentille serveuse, Joffrey le chef cuisinier râleur, Mathéo et Théodore le duo des jumeaux bagagistes casse-cou, Wintry la serveuse sans émotion, Jean le nettoyeur nerveux... Elle les affectionne tous et leur montre son affection quotidiennement, tenant à garder une relation d'amitié avec eux (touT en faisant la part des choses). Elle a même pour habitude après le travail d'inviter les membres de son personnel à s'exprimer, notamment en servant de taxi (à) Jean et Wintry, les deux plus jeunes qui sont également les plus discrets. Mise à part le travail et les soldes, elle ne sort que très exceptionnellement de chez elle.
Lubie, problème psychologique éventuel, phobie :
Noctambule : Roxanne préfère vivre la nuit et être active le jour. C'est plus fort qu'elle.
Lubie pour la mode/le style : N'allez jamais faire du shopping avec Roxanne. Ces jours-ci sont déjà les seuls jourS où elle se déplace le jour, elle est cernée, en mode zombie de la cinquantaine, sans maquillage et ne demande qu'une chose : mettre à jour sa garde-robe. Et une fois qu'elle commence à acheter, elle ne peut plus s’arrêter. Souvent alors qu'elle ne prévoit d'acheter qu'une vingtaine d'article, elle finit avec une quarantaine de nouveaux vêtements, mêlant mode (1/3) et style marginal (2/3).
Passé : Roxanne est unE enfant non-souhaitéE. Sa mère était prostitué et elle n'a jamais connu son père (qui aurait été un touriste anglais assez en chaleur). Elle fût abandonnée à sa naissance et grandit dans un pensionnat. Sa tante (du côté de sa mère) la plaça dans le pensionnat qu'elle dirigeait. La bas, elle avait un problème particulier avec la froideur du personnel (dont CELLE de sa tante qui ne lui montrait aucune affection) et des professeurs. Elle détestait la structure rigide du planning et prit l'habitude de ne pas s'endormir au couvre-feu. Elle fugua à ses seize ans du pensionnat, enchaînant les travaux de nuit pour pouvoir subvenir à ses besoins. Son manque de repère familial et d'entourage l'avait rendue dépressive (elle avait quitté tous ses camarades de pensionnat sans leurLES prévenir). De (Dès?) ses trente ans, alors qu'elle rentra (rentrait) de ses heures nocturnes de serveuse à un hôtel (dans lequel elle avait déjà travaillé dix ans), elle eut une longue conversation avec le maître d’hôtel qui l'avait abordé. Elle compriT qu'elle n'était plus seule et qu'elle pouvait devenir ami avec tous ses collègue de travail. Dix ans plus tard, elle avait été (elle fut) promue au poste de nouvelle maîtresse d’hôtel.
Métier : Maître d’hôtel de Noctulus.
But/Objectif : Aucun, elle pense déjà touT avoir.

Fautes que je remarque souvent :  du mal à choisir entre le passé simple, l'imparfait et le conditionnel, quelques féminins et quelques pluriels oubliés, confondre TOUS et TOUT, utilisation d'un verbe à la place d'un autre, ce qui fait non-sens.

avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Jeu 25 Aoû - 10:07

Sambre a écrit:
Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour Comment peux t'on gérer un hôtel et autant adorer faire les soldes avec frénésie quand on est inactif en journée?

Pour l’hôtel je m'étais dit que ce serait un hôtel de nuit en activité exclusivement la nuit + début de journée (21:00 - 7:00).
Pour les soldes j'avais au départ voulu dire qu'elle adorait les soldes au point de se lever tôt uniquement à ces moment-là. En mode zombie des soldes qu'elle n'arrive pas à contrôler. Mais je me demande si une lubie par période fonctionne bien.

Sambre a écrit:
Qui a une lubie particulièrement inhabituelle : le shopping? c'est pas très inhabituel, même si dans ton texte c'est poussé à l'extrême. Les amulettes? dans ce cas là tu n'a pas développé

Ah mince ! Inhabituelle ! (oui, c'était le shopping, je me suis vautré).

J'ai vraiment l'habitude de placer tous/tout n'importe comment, je vais régler ce problème.
Merci pour ton retour et ta correction. Smile

Sambre a écrit:
Fautes que je remarque souvent :  du mal à choisir entre le passé simple, l'imparfait et le conditionnel, quelques féminins et quelques pluriels oubliés, confondre TOUS et TOUT, utilisation d'un verbe à la place d'un autre, ce qui fait non-sens.

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Jeu 25 Aoû - 22:06

Salut ! J'espère que je ne vous ai pas trop manqué...

Je pourrai me connecter régulièrement sur le forum à partir de maintenant.
Alors je me lance pour mon premier atelier scribouille, par contre je l'ai fait en fonction du premier cahier des charges.
Voici ces caractéristiques:
Serely a écrit:Cahier des charges n°1 (oui bon, ok, je m'inspire d'un de mes personnages des quatre phrases) :

- Quelqu'un qui a du mal avec son corps, qui n'en a pas trop conscience et qui est plutôt cérébral.
-  Ne cherche pas à être sympathique, plutôt réservé et dans son monde. Manque d'empathie, mais pas par méchanceté, a du mal avec les conventions sociales.
- Globalement distrait, a tendance à oublier des trucs (à vous de déterminer pourquoi).
- A connu un choc de séparation sévère dans sa petite enfance (à vous d'imaginer lequel).

Nom, prénom : Caïus
Age : 16 ans
Sexe : Male
Taille: 1m58


Corpulence:
Caïus est mince très mince, il est très petit pour son âge. Il a la corpulence d'un manequin féminin.

Apparence:
Caïus a beau être un esclave, il n'en ai pas moins soigné et élégant. Le garçon possède une longue natte faite de sa chevelure blonde proche de l'or, la couleur de ses yeux et la profondeur de son regard rappelle l'océan. Sa musculature n'étant pas développé on le prend souvent pour une petite fille de dos, cela arrive parfois lorsqu'on le regarde de face, rien ne l'irrite plus que ça.

Caractère:
Caïus est un garçon très calme, il fait partie de ses enfants dont on a du mal à remarquer la présence. L'adolescent avait beau avoir un visage d'une beauté androgyne, il n'en était pas du reste de son corps... Caïus se blessait énormément lors des tâches qu'on lui assignait. Il avait du mal avec son corps, c'était comme si il ne le connaissais pas, certains mouvement corporels triviaux lui était inconnu alors que des enfants de 10 ans les maîtrisais déjà.
C'est la principale raison pour laquelle il se blessait, les tâches qu'il devait accomplir était majoritairement des taches d'entretient: récurerer le sol, faire la vaisselle... Il lui arrivait souvent de se blessait lorsque qu'il commençait à laver les couteaux, si bien que sa mère n'était pas la seule à avoir peur qu'il se coupe les veines à chaque fois qu'il faisait la vaisselle, son maître également.

Pour Caïus la seule qui compte c'est sa mère, il ne perdait pas son temps à parler aux autres esclaves, pour lui ils n'étaient pas du même rang, car quand sa mère lui parlait, lorsqu'elle lui faisait sa natte tout les matins, il se sentait comme un roi. Si bien qu'il en oubliait sa condition d'esclave, en fait Caïus était prêt à s'oublier pour sa mère... Et ce même si le fait qu'elle lui natte les cheveux le gênait, car au fond ce que voulait Caïus c'était ressembler à un homme un vrai, comme les gladiateur de son maître. Caïus a toujours eu cette allure androgyne depuis son plus jeune âge. Puis en grandissant, il voyait le corps des autres enfants se sexuer. Inquiété il demanda à sa mère: "Pourquoi je ne ressemble pas à un homme ?". Ce qu'elle lui répondit par:"Ne t'inquiète pas mon enfant, un jour viendra ou tu seras un grand homme."
Depuis ce jour, Caïus attends de devenir un grand homme, tout en complexant énormément sur son physique.


Passé:
D'après ce que sa mère lui a raconté, lui et cette dernière sont des Germains capturé par l'armée romaine, puis vendu à un citoyen de Rome. Caïus n'en avait aucun souvenir car il était encore nourrisson. Les souvenir les plus lointains qu'il possèdait était dans la maison de ce maître, il n'était pas énormément riche, mais l'était assez pour acheter quelques esclaves. Le maître en avait quatre, la mère de Caïus, Caîus lui même, et deux autres femmes esclaves d'âge mûres. Les esclaves hommes étant en général plus cher. Le maître n'avait jamais eu les moyens de s'en payer, voilà pourquoi il a acheté Caïus et sa mère. En l'achetant nourrisson sont prix serait diminué, et au fur et à mesure que les années passerait, le physique de Caïus se développerait, et il pourrait lui confier des tâches plus physique.
Mais il n'en fut rien car des problèmes financier ont obligé le maître à vendre tous ses esclaves, Caïus avait 10 ans lorsque cela est arrivé.
C'est dans cette maison que Caïus demanda un jour à sa mère qui était son père ? Elle lui répondit qu'il était le fils d'un grand roi et chef de guerre Germain, et qu'il viendrait les sauver.

Caius et sa mère furent vendu à un homme politique plus riche que leur précédent maitre, il possèdait des centaines d'esclave.
Sa mère redoutait le tâches que Caïus aurait à accomplir, car elle avait vu chez leur précédent maître à quel point Caïus était maladroit, c'est d'ailleurs chez leur ancien maître que les cicatrices sur les bras de Caïus ont vu le jour.
Comme chez son précédent maître, Caïus avait pour travail, d'accomplir les tâches ménagères. Sa mère elle, en plus des taches ménagères se devait de satisfaire son maître sexuelement. Elle y vu une opportunité, celle de tissé des liens avec son maître, ce qu'elle réussit à faire.
Une fois leur relation solide, le maître fit une faveur à la mère de Caïus. Caïus n'était pas affranchi de son rang d'esclave mais il n'avait plus aucune tache à exécuter. Les faveurs qu'avait Caïus n'était pas vu d'un bon oeil par les autres esclaves, mais la proximité entre la mère de Caïus et le maître l'était  encore moins.

C'est ainsi qu'un complot d'esclave vu le jour afin de tuer la mère de Caïus, complot qui fut un succès car la mère de Caïus était morte, le maître ainsi que Caïus lui même pensait à un accident de travail.
Celui qui fut le plus brisé fut Caïus, il ne pensait maintenant plus qu'à une chose, quitter la maison de son maître afin de retrouver son père, et faire renverser Rome.


Métier:
Caïus est un esclave depuis son plus jeune âge, bien qu'il déteste se sentir soumis, la présence et les paroles de sa mère lui permettait de supporter sa condition d'esclave.

But/Objectif :
Son objectif est tout d'abord de retrouver son dernier parent en vie qui n'est autre que son père, et de se battre à ses côtés afin de venger sa mère, renverser Rome, et de montrer qu'il est un homme.

EDIT La nouvelle version:


Nom, prénom : Caïus
Age : 16 ans
Sexe : Male
Taille: 1m58

Corpulence:
Caïus est mince très mince, il est très petit pour son âge. Il a la corpulence d'un mannequin féminin.

Apparence:
Caïus a beau être un esclave, il n'en ai pas moins soigné et élégant, quoique plutôt maniéré pour un garçon. Il possède une longue natte faite de sa chevelure blonde proche de l'or, la couleur de ses yeux et la profondeur de son regard rappelle l'océan. Sa musculature n'étant pas développé on le prend souvent pour une petite fille de dos, cela arrive parfois lorsqu'on le regarde de face, rien ne l'irrite plus que ça.

Caractère:
Caïus est un garçon très calme, il fait partie de ses enfants dont on a du mal à remarquer la présence. L'adolescent avait beau avoir un visage d'une beauté androgyne, il n'en était pas du reste de son corps... Se blesser pendant qu'il travaillait était chose courante pour lui. Il avait du mal avec son corps, c'était comme si il ne le connaissais pas, certains mouvement corporels triviaux lui était inconnu alors que des enfants de 10 ans les maîtrisais déjà. De la même manière que les être humains à force de vivre dans un environnement civilisé avaient oublié comment se servir de certains muscles, il arrivait parfois que le jeune homme "oubliait" l'existence de certaines de ses muscles. À vrai dire Caïus ne les utilisait pas beaucoup, car à part pour travailler, il restait accroupi blottit contre sa mère, à rêver.
C'est la principale raison pour laquelle il se blessait, les tâches qu'il devait accomplir était majoritairement des taches d’entretien: récurer le sol, faire la vaisselle... Il lui arrivait souvent de se blesser lorsque qu'il commençait à laver les couteaux, si bien que sa mère n'était plus la seule à avoir peur qu'il se blesse durant son travail, son dominus également.

Pour Caïus la seule qui compte c'est sa mère, il ne perdait pas son temps à parler aux autres esclaves, pour lui ils n'étaient pas du même rang, car quand sa mère lui parlait, lorsqu'elle lui faisait sa natte tout les matins, il se sentait comme un roi. Si bien qu'il en oubliait sa condition d'esclave et ce même si le fait qu'elle lui natte les cheveux le gênait, car au fond ce que voulait Caïus c'était ressembler à un homme un vrai, comme les gladiateur de son maître. Caïus a toujours eu cette allure androgyne depuis son plus jeune âge. Puis en grandissant, il voyait le corps des autres enfants se sexuer. Inquiété il demanda à sa mère: "Pourquoi je ne ressemble pas à un homme ?". Ce qu'elle lui répondit par:"Ne t'inquiète pas mon enfant, un jour viendra ou tu seras un grand homme."
Depuis ce jour, Caïus attends de devenir un grand homme, tout en complexant énormément sur son physique.

Passé:
D'après ce que sa mère lui a raconté, lui et cette dernière sont des Germains capturé par l'armée romaine, puis vendu à un citoyen de Rome. Caïus n'en avait aucun souvenir car il était encore nourrisson. ses souvenir les plus lointains était dans la maison de ce maître, il n'était pas énormément riche, mais l'était assez pour acheter quelques esclaves. Le maître en avait quatre, la mère de Caïus, Caïus lui même, et deux autres femmes esclaves d'âge mûres.
Mais des problèmes financier ont obligé le maître à vendre tous ses esclaves, le petit blond n'avait que 10 ans lorsque cela est arrivé.
C'est dans cette maison que le jeune esclave demanda un jour à sa mère qui était son père ? Elle lui répondit qu'il était le fils d'un grand roi et chef de guerre Germain, et qu'il viendrait les sauver.

Caïus et sa mère furent vendu à un homme politique plus riche que leur précédent maître, il possédait des centaines d'esclave.
La mère redoutait les tâches que son fils aurait à accomplir, car elle avait vu chez leur précédent maître à quel point il était maladroit, c'est d'ailleurs chez leur ancien maître que les cicatrices sur les maigres bras du jeune homme ont vu le jour.
Comme chez son précédent maître, Caïus avait pour travail, d'accomplir les tâches ménagères. Sa mère elle, en plus des taches ménagères se devait de satisfaire son maître sexuellement. Elle y vu une opportunité, celle de tissé des liens avec son maître, ce qu'elle réussit à faire.
Une fois leur relation solide, le maître fit une faveur à la mère de Caïus. Elle l’obtenue pas l'affranchissement de son fils mais il n'avait plus aucune tache à exécuter, de plus le jeune esclave avait obtenue le droit d'apprendre à lire. Le dominus lui même prenait le temps chaque soir de donner des leçon de lecture à Caïus, avant de rejoindre sa mère. Bien qu'il adorait les livres et était content d’avoir appris à lire pour se documenter, l'adolescent n'aimait pas trop les leçons de lecture avec dominus car ce dernier l’empêchait de passer du temps avec sa mère.
Les faveurs qu'avait Caïus n'était pas vu d'un bon œil par les autres esclaves, et la proximité entre la mère de Caïus et le maître l'était encore moins.

C'est ainsi qu'un complot d'esclave ayant pour bur de tuer la mère de Caïus vu le jour. Complot qui fut un succès car la mère du petit était morte par on ne sait quel moyen, le maître ainsi que son fils lui même pensait à un accident de travail.
Celui qui fut le plus brisé fut Caïus, il ne pensait maintenant plus qu'à une chose, quitter la maison de son maître afin de retrouver son père, et faire renverser Rome.

Métier:
Caïus est un esclave depuis son plus jeune âge, bien qu'il déteste se sentir soumis, la présence et les paroles de sa mère lui permettait de supporter sa condition d'esclave.

But/Objectif :
Son objectif est tout d'abord de retrouver son dernier parent en vie qui n'est autre que son père, et de se battre à ses côtés afin de venger sa mère, renverser Rome, et de montrer qu'il est un homme.


Voilà, je ne le trouve pas très réussi... En n'écrivant une première fois ce personnage c'est comme si il était figé dans mon esprit et donc beaucoup plus difficile à modifier


Dernière édition par Laa le Mar 30 Aoû - 22:32, édité 1 fois
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Ven 26 Aoû - 0:19

Salut Laa, content de te retrouver Smile
Super que tu sois + disponible maintenant ! On va pouvoir s'amuser/s’entraîner Very Happy

Ton personnage Caius a vraiment la classe. L'histoire de son passé n'est pas particulièrement originale mais le personnage est maîtrisé selon moi et ça c'est cool !

Je me demande cependant qu'à t'il tendance à oublier ? Car le cahier des charges demandait :
"- Globalement distrait, a tendance à oublier des trucs (à vous de déterminer pourquoi)".

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Ven 26 Aoû - 13:40

Ce qu'il a tendance à oublier c'est principalement qu'il est un esclave. Sa mère est tellement protectrice et fait tellement d'effort pour qu'il ne souffre pas, qu'elle a réussi rien qu'en lui parlant à lui faire oublier sa condition d'esclave.

J'aurai du le développer dans le texte, mais il arrive à Caïus d'oublier que certains de ses muscles ou même articulations existe (un peu comme nous les être humain qui avons oublier comment faire bouger les muscles de nos oreilles, ou encore pour certains (moi en tout cas) de plier son auriculaire indépendamment des autres doigts.) Pour Caïus c'est plus pathogène car il lui arrive d'oublier comment plier ses bras à l'aide de ses coudes, ou de plier ses jambes à l'aide de ses genoux.
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Ven 26 Aoû - 14:42

Ah d'accord, je comprends mieux, je ne l'avais pas vu comme ça ^^.

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Ven 26 Aoû - 17:53

Je ne l'avais pas trop explicité ici
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Ven 26 Aoû - 19:15

Alors, déjà, ravie de te revoir par ici et de savoir que tu viendras plus souvent.
Ensuite, je ne suis moins à l'aise dans la critique d'écriture mais je vois plusieurs points à améliorer :

Je ne ressens pas trop le côté "cérébral" de ton personnage, on comprend tout à fait qu'il est maladroit avec son corps, mais il paraît plus rêver d'une carrière de combattant que de stratège...

Ensuite, ça me paraît un peu "gros" de se couper les veines en faisant la vaisselle. Se blesser, se couper les doigts, pourquoi pas...mais de là à sectionner une veine, quand même!

Sinon, pas mal de fautes d'orthographe malheureusement et de syntaxe, également. C'est dommage car le récit perd en crédibilité.
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Ven 26 Aoû - 22:43

Sambre a écrit:Alors, déjà, ravie de te revoir par ici et de savoir que tu viendras plus souvent.
Ensuite, je ne suis moins à l'aise dans la critique d'écriture mais je vois plusieurs points à améliorer :

Je ne ressens pas trop le côté "cérébral" de ton personnage, on comprend tout à fait qu'il est maladroit avec son corps, mais il paraît plus rêver d'une carrière de combattant que de stratège...

Ensuite, ça me paraît un peu "gros" de se couper les veines en faisant la vaisselle. Se blesser, se couper les doigts, pourquoi pas...mais de là à sectionner une veine, quand même!

Sinon, pas mal de fautes d'orthographe malheureusement et de syntaxe, également. C'est dommage car le récit perd en crédibilité.

C'est vrai que je n'ai même pas abordé son côté cérébral... J'ai du mal à gérer les informations que je donne, dans mon imaginaire il le possède ce côté cérébral, mais plus proche du visionnaire que du stratège. Par contre si par cérébral vous pensiez à quelqu'un possédant à une intelligence froide et cherchant la solution optimale à chacune de ses actions, alors je suis HS.

Lorsque j'ai écrit que sa mère avait peur qu'il se coupe les veines en faisant la vaisselle, c'était vraiment exagérer ! Je voulais donner un petit côté maman poule qui imagine toujours le pire pour son enfant.
Pour les fautes d'orthographes... c'est mon péché (pas très) mignon :p
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Miss-Entropie le Sam 27 Aoû - 12:44

Bon, globalement, mes voisins du dessus ont bien résumé et, je pense, qu'il ne coûterait rien de retravailler un peu ton texte en suivant ces conseils.

Relis aussi les avis de Serely sur les fiches de Mélos notamment (et aussi ceux des autres), ils sont riches en conseils qui te seront utiles.

Allons un peu plus dans le détail :

J'aurai du le développer dans le texte, mais il arrive à Caïus d'oublier que certains de ses muscles ou même articulations existe (un peu comme nous les être humain qui avons oublier comment faire bouger les muscles de nos oreilles, ou encore pour certains (moi en tout cas) de plier son auriculaire indépendamment des autres doigts.) Pour Caïus c'est plus pathogène car il lui arrive d'oublier comment plier ses bras à l'aide de ses coudes, ou de plier ses jambes à l'aide de ses genoux.

Pathogène, c'est le mot oui. Au sens strict du terme. Quelqu'un de peu dans son corps va planer un peu, ne pas voir le temps passer, se prendre des trucs, des humains, se perdre ect... Mais dans ce que tu décris tu parles carrément d'une lésion cérébrale sévère. Et ça fait pas un bon esclave en plus d'être peu raccord avec le reste du personnage.

Cérébral signifie surtout qu'il pense avant d'agir, très dans ses pensées ou rêveries, ect... Ton personnage semble plutôt tourné directement sur l'instant présent, l'action, ect... Il se pose pas pour divaguer dans sa tête par exemple. Y'a eu pas mal de variantes pertinentes dans les fiches des autres, ça peut servir d'inspiration pour cerner le truc.

Sinon bah.... L'esclavage à Rome, c'est pas l'esclavage dans les champs, notamment pour les esclaves domestiques. ^^ Et le droit de vie ou de mort sur eux est surtout restreint au début de Rome, mais c'est pas vraiment l'aspect typique de l'esclavage romain.

Déjà, j'aurais tendance à penser qu'une esclave sera plus cher qu'un esclave. Raison simple : ça peut enfanter. C'est une pratique courante pour les Dominus d'avoir des esclaves fécondes qui leur permet d'agrandir leur personnel à bas prix. (Qui sont d'ailleurs plus souvent des prises de guerres ou des déserteur et autre rebut de la société romaine qui ont été déchu de leur statut de citoyen.) Du reste, c'est pas en contradiction avec le choix de "pauvre" dans le sens où justement, ce serait le choix le plus intelligent à faire pour économiser des achats future. Tu balances un esclave masculin ou deux au milieu de trois femmes pour éviter d'engendrer des machins pas viables avec de graves tares génétique, tu renfloues de temps en temps pour la même raison et t'es bon pour un moment.

L'homme de maison (plus souvent la femme, l'homme est à la guerre pour une bonne partie de sa vie et rentre éventuellement sur le tard, mais là encore, il est proprio, la personne qui gère c'est la femme.) est RESPONSABLE de ses biens. J'insiste là dessus parce qu'une esclave qui se fait assassiné sous son toit, c'est pour sa pomme. Ça peut virer en justice ce genre d'incident.

Après deux trois recherches (que tu aurais dû faire, quand on écrit on doit maitriser son sujet) les relations de concubinages avec les esclaves sont parfaitement tolérées à Rome. Les maitres de maisons (Dominus) peuvent même les féconder sans problèmes et il semblerait que certains veufs aient affranchis des esclaves pour se marier avec. Il est possible qu'il y ait jalousie des autres servant (pourquoi pas j'ai envie de dire), mais pas par le biais d'une révolte (trop visible, trop risquée, aucune chance de s'en sortir ensuite). L'empoisonnement ou un assassinat seraient plus probables, mais là encore, comment des esclaves peuvent se fournir en poison en ayant pas d'argent ? Comment s'en tirer après avoir buter à l'arme blanche (après moult lutte probablement) quelqu'un ? Encore une fois, il y a des répercussions judiciaires. Enquêtes, interrogatoire ect... Surtout si il y a eu vole d'argent du Dominus (pas trop d'autre choix..) et/ou meurtre d'une personne qui lui était chère.

Et de la même manière, ce sont des outils, ils doivent être utiles, et déjà que Caïus n'a pas l'air très efficace, mais si en plus il est exempté de taf, c'est du gâchis de bouffe.

Par contre, s'il le considère comme un fils, il aurait pu l'affranchir, ou mieux, l'éduquer (et même les deux, pourquoi pas, mais bon, ça fera pas de lui un citoyen pour autant et le Dominus n'en tirera rien des progrès du mome s'il l'affranchi). Les esclaves lettrés, ou sachant chanter sont particulièrement bien traités à Rome, en plus de valoir leur pesant de prestige social et monétaire pour leur maitre.

Et avec un don en lettre ou en art suivit d'un intérêt depuis son plus jeune âge, on peut raccorder Caïus avec l'aspect cérébral.

Et mis à part les fautes (pas mignonnes du tout, écoute Sambre, ça tues vraiment un texte) il y a aussi les répétitions. Ré-écris ton texte en cherchant d'autre manière de désigner ton personnage que par son nom. C'est une habitude à prendre mais ça fluidifie vraiment.

_________________
On nait, on vit, on crève.
Mais entre temps, il y a les frites.

Bienvenue dans notre arche de Noé du bon goût.
avatar
Miss-Entropie
Admin

Messages : 140
Points : 148
Date d'inscription : 12/06/2016
Localisation : Surf sur les lignes du temps

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Sam 27 Aoû - 22:10

Du coup je vais lire vos travaux et je ferai editerai mon poste avec la nouvelle fiche du personnage
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Dim 28 Aoû - 21:35

Bon, j'essaie, ça risque d'être un peu bizarre et glauque.

"Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour."
"Qui a choisi une activité en adéquation avec son rythme personnel et ses croyances (lesquelles...?)"
" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"
" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."


Nom, Prénom : Desliers, Bernard
Age : 43 ans
Sexe : masculin
Taille : 1m78

Corpulence : Bernard est un homme trapu, plus gras que musclé. Avec l'âge il a pris du ventre et avoisine les 100 kg. Son médecin lui a conseillé de surveiller le cholestérol et de diminuer la boisson.

Apparence : Bernard pourrait être qualifié de "vieux jeu" et démodé. Son crâne commence à se dégarnir et il lui reste des cheveux bruns frisottants qu'il couvre généralement d'un béret. Il porte des lunettes derrière lesquelles il observe le monde avec de petits yeux noirs et étroits. Il possède une moustache qu'il entretient chaque matin, comme un rituel depuis des années. Son teint est rougeaud, et son visage marqué de rides. Il sue avec abondance, et lorsqu'on s'approche de lui, une odeur de tabac, mêlée à la transpiration et à l'alcool se dégage. Il porte généralement des chemises, qu'il préfèrent à carreaux, dans des tons sobres. Mal à l'aise dans les jeans, qu'il juge trop "américains", il opte pour des pantalons de velours côtelés ou des shorts et été. Il possède 3 paires de chaussures : celles de montagne pour tous les jours, les sandales pour l'été, les souliers vernis pour les grandes occasions.

Caractère : Bernard est un gars de la campagne, il continue de vivre dans la petite maison familiale, bien qu'aucune activité agricole n'ai perduré. Il garde des manières rustres : il parle peu, il vit seul, travaille de ses mains, économise la nourriture, l'électricité et l'eau.
Il a de solides connaissances en ce qui concerne l'agriculture et la chasse, il connaît bien la région. Peu qualifié, il a obtenu le brevet des collèges. Son niveau d'instruction lui semble tout à fait suffisant, car il a avant tout l'esprit pratique. Il n'a que faire des politiques, il déteste tous ces hommes en costard qui parlent pour ne rien dire. Pour lui, ils ont tous tort et ce sont tous des menteurs.
Bernard a un penchant sérieux pour la boisson, la bière et le vin rouge font partie de son quotidien. Lorsqu'il a suffisamment bu, sa langue se délie. Dès lors, il ne vaut mieux pas le contredire, car il s'emporte facilement et peut devenir violent.
Le vieux garçon aurait aimé fonder une famille, mais il n'a jamais bien su parler aux dames. Après avoir constaté les nombreux problèmes conjugaux de ses frères, il décréta qu'il se passerait bien d'une donzelle à la maison, et que de touts façons, il ne supportait pas les cris des mioches. Des femmes, il en voit bien en ville ou à la télévision, mais elles semblent toutes courir après l'argent, et lui l'argent, il n'en a pas beaucoup.
Celle qui lui tient compagnie le plus souvent est sa chienne Erika, un braque allemand dressé à la chasse. "Même si c'est une bosch, j'l'aime bien quand même"

Lubie, problème psychologique éventuel, phobie : Bernard a une passion peu commune, que peu de gens connaissent. Il ne s'en cache pas spécialement, mais comme personne ne vient à la maison.... Il maîtrise l'art de la taxidermie, que son père avant lui pratiquait. Des 5 frères, c'est le seul qui s'y soit intéressé. Son père lui a toujours expliqué que la taxidermie était un art, comme le dessin et la musique. Un art qui existait depuis que les hommes étaient sur terre et qu'il permettait de conserver la mémoire des animaux défunts. Bernard se souvient aussi que à la maison, contrairement aux autres familles, on ne priait pas Dieu et on ne se rendait pas à l'Eglise. Quand le petit garçon avait demandé pourquoi, son père lui avait alors expliqué que lorsque les animaux ou les humains étaient morts, ils ne montaient pas au ciel, mais qu'on pouvait leur redonner vie, en prenant bien soin de leur corps. Ça ne répondait pas vraiment à sa question, mais il s'en contentait, car son père parlait peu de toutes façons.

Passé : Bernard a grandi dans la ferme familiale avec ses deux parents et ses 4 frères. Ils étaient 5 garçons robustes et costauds pour aider leurs parents aux différents travaux et prendre soins d'eux lorsqu'il vieilliraient. Hélas, les temps changent et avant leur majorité, les garçons quittèrent la ferme un par un pour se rendre à la ville. Troisième né, Bernard refusa de quitter le domicile familial et assista au décès de son père. Il se souvient de ce moment terrible où, sur son lit de mort, le vieil homme lui révéla dans son délires d'étranges paroles à propos de magie, de dieux oubliés et d'animaux empaillés. Les garçons firent placer leur vieille mère dans une maison de retraite et voulurent revendre la ferme pour se partager les recettes. Bernard s'y opposa, malgré les protestations de ses frères, et s'entêta à rester vivre dans sa demeure natale. Il revendirent terres et troupeaux, ce qui rapporta peu compte tenue de la pauvreté du terrain. Aucun bijou, aucun objet de valeur en héritage n'attendait Bernard à ses 20 ans. Il occupait alors le métier de maçon, qu'il avait appris dès ses 14 ans. Non que cela lui plaisait, mais il ne savait rien faire d'autre et il fallait bien gagner sa croûte. Un soir, il descendit à la cave, dans l'ancien atelier de taxidermie de son père. Il n'avait pas encore osé pénétré le lieu, respectant une forme de deuil. Après avoir bu quelques verres il commença à reprendre les travaux de son père, respectant scrupuleusement les gestes qu'il avait appris en l'observant et en l'imitant de longues heures durant. Le temps passa, il ne dormi pas de la nuit, obsédé par son travail. Le lendemain, épuisé il fut moins efficace au travail. Plus les jours passaient, et plus la fatigue se faisait ressentir. Il finit par être viré par son employeur.
Sans travail, sans argent, il ne pouvait acheter les produits nécessaires à l'empaillement des animaux. Il buvait de plus en plus, dormait le jour ou posait quelques pièges en forêt pour traquer les animaux. Le soir il les relevait et, lorsque la chasse était bonne, travaillait leurs corps méticuleusement.
Il vécut ainsi quelques mois puis, à court d'argent, il finit finalement par obtenir un emploi à la mairie comme agent d'entretien, de nuit. Pour quelques heures de travail par nuit, il gagnait suffisamment pour se nourrir et assouvir sa passion.

Métier : agent d'entretien pour le museum d'histoire naturelle, ce qui lui permet d'emprunter discrètement quelques outils ou un peu de produit spécifique à la taxidermie, lorsque ses livraisons de Borax tardent à arriver. Il y trouve également une certaine sérénité à évoluer en ce lieu la nuit, au milieu des squelettes, des bocaux emplis de formols, des fossiles et de tous ces esprits animaux qui ne sont jamais montés au ciel. Parfois, il en profite également pour feuilleter les livres de la bibliothèque, beaucoup sont en latin. Il ne les comprend pas mais il adore regarder les gravures et sentir l'odeur du vieux papier.

Bon, je me rend compte que j'aurai pu me simplifier la tâche en le faisant accordéoniste, joueur de poker ou danseur de claquettes mais non...il a fallu que j'en fasse un tordu de taxidermiste, psychopathe en sommeil, prêt à prendre la relève de Marcel Petiot. Sinon, je crois que j'ai un peu  tendance à romancer. En réalité, j'ai toujours envie d'en mettre des tonnes quand j'écris une feuille de personnage, ce qui la rend un peu inefficace. Au moins c'est signe que le personnage est bien là, construit dans mon cerveau. Peut être un peu trop stéréotypé?
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Lun 29 Aoû - 11:38

Mais non, je trouve que ton personnage tient la route.

Un peu glauque je te l'accorde mais c'est cohérent. Il a héritier de ça, car inconsciemment ça le renvoie à son père, avec son obstination pour sa demeure natal. Il semble ne jamais avoir fait le deuil, même encore aujourd'hui.

Par contre, je n'ai pas compris dans son passé ce qu'il s'est passé avec ses frères. Est-il toujours en bon terme avec eux ? Ne se parlent-t-ils plus ? Comment est-ce que cela a joué dans son développement pour la taxidermie ? J'imagine qu'il y'a une partie de lui qui tenait à se démarquer par rapport à ces quatre autres frères vis-à-vis du papa ?

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Mer 31 Aoû - 0:44

Sambre a écrit:Bon, j'essaie, ça risque d'être un peu bizarre et glauque.

"Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour."
"Qui a choisi une activité en adéquation avec son rythme personnel et ses croyances (lesquelles...?)"
" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"
" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."


Nom, Prénom : Desliers, Bernard
Age : 43 ans
Sexe : masculin
Taille : 1m78

Corpulence : Bernard est un homme trapu, plus gras que musclé. Avec l'âge il a pris du ventre et avoisine les 100 kg. Son médecin lui a conseillé de surveiller le cholestérol et de diminuer la boisson.

Apparence : Bernard pourrait être qualifié de "vieux jeu" et démodé. Son crâne commence à se dégarnir et il lui reste des cheveux bruns frisottants qu'il couvre généralement d'un béret. Il porte des lunettes derrière lesquelles il observe le monde avec de petits yeux noirs et étroits. Il possède une moustache qu'il entretient chaque matin, comme un rituel depuis des années. Son teint est rougeaud, et son visage marqué de rides. Il sue avec abondance, et lorsqu'on s'approche de lui, une odeur de tabac, mêlée à la transpiration et à l'alcool se dégage. Il porte généralement des chemises, qu'il préfèrent à carreaux, dans des tons sobres. Mal à l'aise dans les jeans, qu'il juge trop "américains", il opte pour des pantalons de velours côtelés ou des shorts et été. Il possède 3 paires de chaussures : celles de montagne pour tous les jours, les sandales pour l'été, les souliers vernis pour les grandes occasions.

Caractère : Bernard est un gars de la campagne, il continue de vivre dans la petite maison familiale, bien qu'aucune activité agricole n'ai perduré. Il garde des manières rustres : il parle peu, il vit seul, travaille de ses mains, économise la nourriture, l'électricité et l'eau.
Il a de solides connaissances en ce qui concerne l'agriculture et la chasse, il connaît bien la région. Peu qualifié, il a obtenu le brevet des collèges. Son niveau d'instruction lui semble tout à fait suffisant, car il a avant tout l'esprit pratique. Il n'a que faire des politiques, il déteste tous ces hommes en costard qui parlent pour ne rien dire. Pour lui, ils ont tous tort et ce sont tous des menteurs.
Bernard a un penchant sérieux pour la boisson, la bière et le vin rouge font partie de son quotidien. Lorsqu'il a suffisamment bu, sa langue se délie. Dès lors, il ne vaut mieux pas le contredire, car il s'emporte facilement et peut devenir violent.
Le vieux garçon aurait aimé fonder une famille, mais il n'a jamais bien su parler aux dames. Après avoir constaté les nombreux problèmes conjugaux de ses frères, il décréta qu'il se passerait bien d'une donzelle à la maison, et que de touts façons, il ne supportait pas les cris des mioches. Des femmes, il en voit bien en ville ou à la télévision, mais elles semblent toutes courir après l'argent, et lui l'argent, il n'en a pas beaucoup.
Celle qui lui tient compagnie le plus souvent est sa chienne Erika, un braque allemand dressé à la chasse. "Même si c'est une bosch, j'l'aime bien quand même"

Lubie, problème psychologique éventuel, phobie : Bernard a une passion peu commune, que peu de gens connaissent. Il ne s'en cache pas spécialement, mais comme personne ne vient à la maison.... Il maîtrise l'art de la taxidermie, que son père avant lui pratiquait. Des 5 frères, c'est le seul qui s'y soit intéressé. Son père lui a toujours expliqué que la taxidermie était un art, comme le dessin et la musique. Un art qui existait depuis que les hommes étaient sur terre et qu'il permettait de conserver la mémoire des animaux défunts. Bernard se souvient aussi que à la maison, contrairement aux autres familles, on ne priait pas Dieu et on ne se rendait pas à l'Eglise. Quand le petit garçon avait demandé pourquoi, son père lui avait alors expliqué que lorsque les animaux ou les humains étaient morts, ils ne montaient pas au ciel, mais qu'on pouvait leur redonner vie, en prenant bien soin de leur corps. Ça ne répondait pas vraiment à sa question, mais il s'en contentait, car son père parlait peu de toutes façons.

Passé : Bernard a grandi dans la ferme familiale avec ses deux parents et ses 4 frères. Ils étaient 5 garçons robustes et costauds pour aider leurs parents aux différents travaux et prendre soins d'eux lorsqu'il vieilliraient. Hélas, les temps changent et avant leur majorité, les garçons quittèrent la ferme un par un pour se rendre à la ville. Troisième né, Bernard refusa de quitter le domicile familial et assista au décès de son père. Il se souvient de ce moment terrible où, sur son lit de mort, le vieil homme lui révéla dans son délires d'étranges paroles à propos de magie, de dieux oubliés et d'animaux empaillés. Les garçons firent placer leur vieille mère dans une maison de retraite et voulurent revendre la ferme pour se partager les recettes. Bernard s'y opposa, malgré les protestations de ses frères, et s'entêta à rester vivre dans sa demeure natale. Il revendirent terres et troupeaux, ce qui rapporta peu compte tenue de la pauvreté du terrain. Aucun bijou, aucun objet de valeur en héritage n'attendait Bernard à ses 20 ans. Il occupait alors le métier de maçon, qu'il avait appris dès ses 14 ans. Non que cela lui plaisait, mais il ne savait rien faire d'autre et il fallait bien gagner sa croûte. Un soir, il descendit à la cave, dans l'ancien atelier de taxidermie de son père. Il n'avait pas encore osé pénétré le lieu, respectant une forme de deuil. Après avoir bu quelques verres il commença à reprendre les travaux de son père, respectant scrupuleusement les gestes qu'il avait appris en l'observant et en l'imitant de longues heures durant. Le temps passa, il ne dormi pas de la nuit, obsédé par son travail. Le lendemain, épuisé il fut moins efficace au travail. Plus les jours passaient, et plus la fatigue se faisait ressentir. Il finit par être viré par son employeur.
Sans travail, sans argent, il ne pouvait acheter les produits nécessaires à l'empaillement des animaux. Il buvait de plus en plus, dormait le jour ou posait quelques pièges en forêt pour traquer les animaux. Le soir il les relevait et, lorsque la chasse était bonne, travaillait leurs corps méticuleusement.
Il vécut ainsi quelques mois puis, à court d'argent, il finit finalement par obtenir un emploi à la mairie comme agent d'entretien, de nuit. Pour quelques heures de travail par nuit, il gagnait suffisamment pour se nourrir et assouvir sa passion.

Métier : agent d'entretien pour le museum d'histoire naturelle, ce qui lui permet d'emprunter discrètement quelques outils ou un peu de produit spécifique à la taxidermie, lorsque ses livraisons de Borax tardent à arriver. Il y trouve également une certaine sérénité à évoluer en ce lieu la nuit, au milieu des squelettes, des bocaux emplis de formols, des fossiles et de tous ces esprits animaux qui ne sont jamais montés au ciel. Parfois, il en profite également pour feuilleter les livres de la bibliothèque, beaucoup sont en latin. Il ne les comprend pas mais il adore regarder les gravures et sentir l'odeur du vieux papier.

Bon, je me rend compte que j'aurai pu me simplifier la tâche en le faisant accordéoniste, joueur de poker ou danseur de claquettes mais non...il a fallu que j'en fasse un tordu de taxidermiste, psychopathe en sommeil, prêt à prendre la relève de Marcel Petiot. Sinon, je crois que j'ai un peu  tendance à romancer. En réalité, j'ai toujours envie d'en mettre des tonnes quand j'écris une feuille de personnage, ce qui la rend un peu inefficace. Au moins c'est signe que le personnage est bien là, construit dans mon cerveau. Peut être un peu trop stéréotypé?

Je le trouve simple et atypique moi... c'est un Monsieur Tout le monde qui sort de l'ordinaire, le tout est bien cohérent et bien détaillé !


Alors voici mon personnage:
Cahier des charges:
"Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour."
"Qui a choisi une activité en adéquation avec son rythme personnel et ses croyances (lesquelles...?)"
" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"
" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."


Nom, prénom : Levy Samuel

Age : 24 ans

Sexe : Homme

Taille : 1m69

Corpulence:
Samuel est un garçon athlétique, il combine finesse et musculature à merveille, mais étant un peu petit pour un homme cela ne se vois pas tant que ça.

Apparence :
Samuel est de type caucasien il fait partit de ces hommes qui entretiennent leur style « négligé », barbe de trois jours, poils sur le torse, jeans déchirés font partie de son look.
Au lycée il avait une coupe de cheveux mi-long qu'il n'entretenait pas. Bien qu'il aimait ce style il n'était pas pratique le garçon décida d'opter pour une coupe plus court qu'il n'entretient toujours pas.

Caractère:
Samuel est quelqu'un de chaleureux, il a un large réseau de connaissance, il va toujours vers de nouvelle personne, il a la tchatche ! Et à la fac tout le monde le connaît à part les profs. Que ce soit de mémoire de collégien, de lycéen, ou encore d'étudiant, personne ne l'a jamais vu trembler devant une fille. Il sait faire rire, il sait réconforter, il a les mots à tous nos maux.

C'est un fêtard, pour lui la vie se vit la nuit, si bien que même si les cours commence à 8h, on ne vient à l'université qu'à 11h minimum, ou alors 10h pour prendre son petit déj.

YOLO ! You Only Live Once, ça c'était son crédo ! Pouvoir s'amuser et profiter de la vie c'était le plus important pour lui. Vivre de nouvelle expérience c'est son kiff, et même si il n'a pas d'argent il découvrait de nouvelle sensation en soirée, la dernière : le protoxyde d'azote N2O ou gaz hilarant.

Au fond de lui, il avait mal pour les personnes qui ne savait/pouvait pas s'amuser comme lui, il ne comprenait pas les étudiant qui se butent en cours et qui ne sort (pratiquement) jamais, il se disait que leur parents devait leur mettre une sacré pression c'est pourquoi il a décidé de s'inscrire au BDE (Bureau des Étudiants) de sa fac, afin d'organiser des soirée. Il se sentait utile.

Lubie, problème psychologique éventuel, phobie :
Samuel est un mec cool ! Peut-être trop cool… Quand on le côtoie on s’aperçoit que rien n'a vraiment d'importance pour lui et spécialement ses études. Il faut dire que le jeune homme n'est qu'en L2 économie et gestion. Il a redoublé pas mal d'année depuis qu'il est arrivé à l'université et il ne s'est jamais remis en question. Il a découvert l'université avec ses amis du lycée et il les a vu partir, il est allé en cours avec des personnes plus jeune que lui et il les a vus le dépasser. En fait il agissait comme si ces actions n'avait pas de conséquence.  

Passé :
Samuel est le dernier fils d'une famille pieuse de confession juive, il a deux grandes sœur dont la plus jeune à l'instar de son aînée vient de se marier.

Samuel n'a jamais été croyant, il s'ennuyait énormément durant la prière. Il lui est même arrivé de s'endormir une fois.
Sa religion, ses parents l'ont toujours étouffé, il s'efforçait de suivre les lois de ces parents jusqu'à sa majorité par respect pour eux. Mais lorsque ces 18 ans fut venu… Liberté ! C'est à cet âge la qu'il a découvert les soirée, les boites de nuit etc. Ses parents voyaient que la religion n'avait pas une grande place dans la vie de leur fils, mais ils ne pouvaient pas le forcer à avoir une foi qu'il n'avait pas.

Le jeune homme travaillait souvent l'été pour se faire de l'argent, mais une grosse partie de ces sous passait dans les soirées qu'il organisait sans compter celles du BDE.

Récemment il a commencé à travailler dans le cadre d'un contrat étudiant, afin de pouvoir louer un appartement. Il ne déteste pas ces parents mais c'est juste que lors des soirées, la chose la plus torride qu'il fait avec les filles c'était de les embrasser goulûment, il ne pouvait pas les ramener à l'hôtel car il organisait toujours ses soirées ce qui vidait son portefeuille, il ne pouvait pas les ramener chez lui car il y avait ses parents.
Et à 24 ans Samuel voudrait se dépuceler...

Métier :
Étudiant et organisateur de soirée au BDE de sa fac

But/Objectif :
S'éclater toute sa vie.
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Mélos le Mer 31 Aoû - 11:08

Ahah ! Cette fiche d'étudiant fétard, pile avant la rentrée :'I

Super sinon, mais j'ai l'impression que tu as oublié (ou bien caché) certaines caractéristiques du cahier des charges.

" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."

Quel est son lubie ? Et surtout, est-il inhabituelle ?
De ce coté là c'est juste un jeune fétard universitaire qui se plombe son avenir, tout ce qui à de plus habituelle. (question plombage de vie, je ne fais pas figure d'exception ^^).

" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"

Tu n'as pas mentionné sa fermeture d'esprit il me semble ?

Je pense que tu t'es trop concentré sur la première caractéristique : "Une personne qui aime vivre la nuit et qui est inactive de jour." Ce qui fait que tu as rangé autres caractéristiques inconsciemment comme optionnel, tu vois ce que je veux dire ?

J'aime bien la présentation de ta fiche, super bien espacé et tous farao

Mélos
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 275
Points : 285
Date d'inscription : 20/06/2016
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Mer 31 Aoû - 18:17

Alors, moi aussi, comme Mélos, je trouve qu'il manque les deux dernières parties du cahier des charges, à savoir :
" Qui peut être fermée d'esprit; qui refuse d'avoir tort (pourquoi?)"
" Qui a une lubie particulièrement inhabituelle."

Moi j'ai plusieurs question sur Samuel!
Alors, si il est fin et musclé, comment travaille t-il son corps? Il a l'air d'aimer faire la fête et dormir la journée, quand est-ce qu'il fait du sport?
En quoi les cheveux mi-longs ne sont pas pratiques "pour un garçon?" (à mon avis, ce n'est pas pratique du tout, tant qu'on ne peut pas les attacher, peu importe qu'on soit une fille ou un gars!)

Tu dis qu'il n'a pas d'argent, comment fait-il pour financer ses soirées et consommations quand il est à sec? les salaires qu'on gagne en 2 mois d'été (au mieux 2000/3000€) s'épuisent vite! Un petit boulot étudiant ne suffit pas pour louer un appartement, faire les courses, payer ses factures, et en plus, financer les beuveries, il aura besoin d'aides!

Comment réagissent ses parents à ses nombreux redoublements, le fait qu'il soit tous les soirs de sortie et jamais en cours? A 24 ans, les miens m'auraient déjà foutue dehors!

Dernier point: ce n'est pas parce qu'on a pas d'appartement à soi qu'on ne peut pas avoir de relations intimes! Qui a dit qu'il fallait un lit et une chambre personnelle? et pourquoi pas chez des potes? et chez la fille? dans les prés, dans un ascenseur, une salle de cours vide, j'en passe et des meilleures! Si il super sociable, séducteur, sur de lui, pas moche, il n'a aucune excuse pour être encore puceau, non mais!

En dehors de ça, moins de fautes d'orthographe mais quelques maladresses de rédaction

Mélos : tu as raison, je n'ai pas assez appuyé la relation particulière entre mon personnage et son père, ce qui le rend différent de ses frères et plus attaché à la maison. Je mettrai ça sur le compte d'une plus grande sensibilité, doublé d'une tête de mule! Sinon, il n'entretient presque aucun rapport avec ses frères depuis qu'ils ont vendu les terres.
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Laa le Mer 31 Aoû - 21:35

J'ai voulu lâcher des informations sur Samuel en subliminal et je pense que j'ai pas réussi...

Pour sa lubie ou problème psychologique, j'ai mis que Samuel était le genre de personne qui ne donne d'importance à rien, même pas à son avenir. C'est trop chronique pour être une lubie, mais sa rentre dans problème psychologique?
Ps: je viens de relire, pour la lubie ça m'est passé au dessus :0

Pour sa fermeture d'esprit c'est une projection qu'il fait. Même si ils étaient plutôt contre ce genre de mode de vie, Samuel a eu la "chance" d'avoir des parents qui lui ont laissé faire comme il voulait. Du coup lorsqu'il voit des personne qui préfèrent passer leur week-end à travailler plutôt qu'à faire la fête, il bloque... Il projette, il s'imagine que leur parents dictent leur vie d'une main de fer, et il a automatiquement pitié d'eux.

En ce qui concerne son physique, Samuel a de la chance! Être fin et musclé, c'est sa morphologie, le mec n'a qu'à faire trois abdo pour avoir le six-pack (du lâche - non je ne suis pas jaloux u_u)

Pour les cheveux oui tu as raison Sambre c'est pas pratique tout court.

Je maintiens son salaire passe dans les soirées qu'il organise.
Je suis d'accord pour dire qu'un job étudiant ce n'est pas assez pour louer un appart, mais Samuel n'a pas compris la vie.

En ce qui concerne son pucelage... Samuel entretien des relations éphémères que ce soit avec les filles ou avec ses "amis" qui sont plus des connaissances ou au maximum des potes. Il les perds de vues très rapidement et s'en fait d'autres tout aussi rapidement. Du coup c'est pas un de ces potes qui lui prêtera sa baraque. Et puis j'ai voulu le faire puceau.
Je voulais qu'il ait un côté cool mais aussi un côté gros tocard.
avatar
Laa
Petit crayon
Petit crayon

Masculin Messages : 39
Points : 42
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Jeu 1 Sep - 9:23

Je précise que le but de l'exercice c'est de créer un personnage en suivant une liste de contraintes. Il faut que la fiche soit utilisable pour servir de guide, comme si on écrivait un roman avec notre personnage. Donc bon, les informations en subliminal, un perso qu'on découvre petit à petit, pourquoi pas quand on écrit un livre mais là, il faut être explicite.

Si son désintéressement avait un côté auto destructeur cachant une dépression, ça pourrait être un problème psychologique. Mais ici, le cahier des charges demande bien "une lubie inhabituelle". Par exemple, il pourrait avoir un passe temps un peu "honteux" qu'il cacherait à ses amis,
Spoiler:
comme être fan d'Elvis Presley, connaître par coeur tous les épisodes de My Little Pony, bref je m'emballe! ahah

Hmmm...d'un point de vue psychologique, on ne parle pas vraiment de projection dans ce cas! Mais il faut le mettre plus en avant dans ta fiche alors. Expliquer à quel point ça a de l'impact dans sa personnalité et ses relations avec les autres.

D'ac, je comprends mieux : l'an prochain Samuel va se rétamer financièrement et ses parents le laissent faire.

Il y a des relations éphémère, qui s'appellent des "coups d'un soir". Je continue de penser que le faire puceau me paraît incohérent avec le reste du personnage.



avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Serely le Lun 5 Sep - 11:43

J'adore Bernard.
Romance, on s'en fout, c'est génial.
Si tu construits une fiche personnage à partir d'un petit roman que tu te racontes dans ta tête, moi je dis pourquoi pas, tant que lorsque tu rédiges, tu retrouves facilement les informations dont tu as besoin. Pour les petites réserves, je reprends ce que Mélos disait (qui a bien retenu de ce que je lui disais moi même xD) : les relations avec sa famille semblent centrales, parce que liées à cette maison et cette terre qu'il semble chérir.

Laa : pour les esclaves  de Rome, tu peux suivre ce que t'as dit Miss. J'ai déjà repris Mélos à ce sujet, mais lorsqu'on écrit et qu'on dessine, des recherches plus ou moins poussées sont absolument nécessaires. On ne peut rien écrire de qualité à partir de préconçus et d'idées fausses. Si des détails sont invraisemblables, dissonants, tu coupes l'immersion du lecteur qui se laissait aller au jeu du "faire semblant".  Et puis le lecteur a un peu l'impression de se faire prendre pour une quiche, ce qui est fort désagréable. Un peu comme pour ton histoire d'informations subliminales. Romance si tu veux, adopte un ton lapidaire si c'est ton choix, mais pas d'informations subliminales en fait hein. Sois tu dis, sois tu ne dis pas, sois tu explicites après coup parce que tu réalises avec nos questions que tu n'as pas été assez clair sur certains points. Mais dire que ce sont des infos subliminales, c'est un peu nous balancer à la tronche qu'on a pas été assez subtils pour les capter. En gros, rejeter sur nous, tes lecteurs, la faute de ton manque de clarté.

La règle d'or : le lecteur a toujours raison.
Il y a deux cas de figures lorsque le lecteur n'a pas compris :
- Soit le lecteur n'est pas le bon public cible. Exemple : tu écris un roman à l'eau de rose pour un public de jeune fille. Le Bernard de Sambre n'y pigera rien et c'est normal. Un vieux garçon n'est pas la cible. Mais faut être clair dès le départ.
- Soit toi, rédacteur, tu n'as pas été assez clair, explicite, talentueux ou que sais-je encore pour transmettre l'information désirée.

Ensuite, pour reprendre ce que Sambre disait, et pour enfoncer encore un peu le clou : lorsqu'on cherche à manier des concepts psychologiques, on fait des recherches.  Les termes que tu utilises sortent de nulle part, et les mécanismes à l'origine de ce que tu décris sont incohérents. Si tu veux faire dans le psychologique, lis du psychologique : roman, essai, mémoires, manuels, tout. Va voir un psy aussi - je peux te parler pendant des heures des mécanismes de la dépression si l'envie t'en chante.

J'ai aussi l'impression compte tenu du physique et du type de vie de ton personnage, que tu l'envies, que c'est un peu le "toi" que tu aurais aimé être et que tu te venges en le faisant vivre des trucs moins sympas. NE JAMAIS SE PROJETER SOI MËME DANS UN PERSONNAGE. Je ne le dirai jamais assez. Un personnage doit rester une création, pas une émanation.

_________________
"un mauvais dessin ne fait pas de moi un mauvais dessinateur"
" Il est impossible d'apprendre sans comprendre, et de comprendre sans savoir."
"Un jour j'étais contente d'avoir trouvé la lumière, avant de réaliser que je venais juste de me cogner la tête."
avatar
Serely
Admin

Féminin Messages : 347
Points : 403
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 29
Localisation : Rhône

Voir le profil de l'utilisateur http://latelierdesartistes.forumactif.org https://serelyartwork.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Sambre le Lun 5 Sep - 20:08

Ravie que Bernard te plaise (c'est toujours un coeur à prendre d'ailleurs!)
Sinon, des idées pour un nouveau cahier des charges ?
avatar
Sambre
Petit crayon
Petit crayon

Féminin Messages : 251
Points : 260
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 27
Localisation : je suis d'ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Serely le Mar 6 Sep - 7:30

Alors Bernard, coeur à prendre... C'est tentant mais... Tu comprends... J'ai un engagement ailleurs et puis... Oh... ("les mauvaises excuses mal amenées" volume 2, en vente chez votre libraire!) Ceci dit il m'inspire une forme de tendresse, parce que je le connais un peu ce vieux garçon. Il y en a un comme ça dans ma famille, pas tout à fait Bernard, mais qui lui ressemble pas mal. Bon, il ne fait pas de taxidermie par contre.

Et bin... Oui! Smile Je vous présenterai Mirabelle, maîtresse particulière SM déguisée en vache laitière à un autre moment j'arrive pas à terminer ma fiche! (maman débordée inside, je vais y arriver!)

""Une personne qui aime "profiter de la vie" selon ses propres critères" (définir ce qu'est profiter de la vie pour elle)
" Cherche à plaire à tout le monde, à être gentil, à faire plaisir c'est plus fort que lui." (Pourquoi?)
"Fuis les situations de tension, refuse de voir le négatif, d'admettre ses propres besoins."
" A besoin de se rassurer avec un étrange "doudou" " (qui peut être un objet, une personne, une activité...)


_________________
"un mauvais dessin ne fait pas de moi un mauvais dessinateur"
" Il est impossible d'apprendre sans comprendre, et de comprendre sans savoir."
"Un jour j'étais contente d'avoir trouvé la lumière, avant de réaliser que je venais juste de me cogner la tête."
avatar
Serely
Admin

Féminin Messages : 347
Points : 403
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 29
Localisation : Rhône

Voir le profil de l'utilisateur http://latelierdesartistes.forumactif.org https://serelyartwork.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEU : Créer une fiche personnage d'après un piti "cahier des charges"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum